Les meilleures plantes galactogènes 

L’allaitement est une période délicate dans la vie des jeunes mamans. Si certaines font le choix de ne pas allaiter, d’autres souhaitent partager cette expérience et utiliser le lait maternel pour nourrir leur enfant. Seulement, l’allaitement n’est pas un processus aussi automatique qu’il y paraît. Souvent, la production de lait ou la qualité de celui-ci tendent à manquer. Face à ces problèmes, il existe des solutions naturelles qui se matérialisent sous la forme de plantes galactogènes. Elles sont censées favoriser la montée de lait et améliorer la qualité du lait maternel. Quelles sont ces plantes ?

Allaitement : les meilleures plantes galactogènes

Favoriser la montée de lait, améliorer la qualité du lait… Les plantes galactogènes remplissent plusieurs missions importantes et vous soutiennent au cours de cette période. Elles sont d’une véritable aide au cours de l’allaitement, et ce dès la naissance. Maca du Pérou, fenugrec, fenouil ou ail : voici une liste fiable des plantes que vous pouvons consommer au cours de l’allaitement !

Le maca du Pérou

Nous avons décidé de débuter cette liste des meilleures plantes galactogènes par le célèbre maca du Pérou. Aussi appelé « ginseng péruvien », il est connu pour ses nombreuses vertus sur l’organisme, et notamment sur la fertilité et la libido. Cette plante millénaire est idéale pour traiter les troubles d’ordre sexuel de manière naturelle. Et favoriser le départ d’une grossesse. Mais le maca du Pérou peut aussi favoriser la montée de lait maternel, et en améliorer la qualité ! En effet, le maca péruvien est considéré comme l’une des meilleures plantes galactogènes qui soient, avec quelques autres variétés.

Le maca du Pérou aide les jeunes mères à se remettre plus rapidement de leur accouchement, en raison de sa composition hors du commun. Cette plante originaire d’Amérique latine dispose donc de propriétés galactogènes. Ce qui en fait un véritable soutien dès la naissance de l’enfant, et pour toute la durée de l’allaitement. La forme est un facteur de lactation important : une trop grande fatigue peut nuire à la qualité du lait ainsi qu’à sa production en quantité suffisante.

Non seulement la plante favorise la montée de lait, mais elle permet aussi d’enrichir sa composition nutritionnelle. En effet, le maca péruvien possède de nombreux nutriments bénéfiques pour la mère et pour l’enfant. De plus, il permet aussi de renforcer l’immunité de bébé à travers le lait de sa mère (1). Glucides, lipides, protéines, sels minéraux (calcium, soufre, sélénium, phosphore, potassium, fer, zinc, cuivre, manganèse et magnésium), mais aussi vitamines C, E, D, B1, B2, B12 se trouvent dans la racine de maca du Pérou. Faites en profiter votre bébé grâce à votre lait !

Fenugrec

Le fenugrec

Le fenugrec est une légumineuse réputée pour sa capacité à stimuler notre appétit et pour quelques autres bienfaits. Mais ce que l’on sait moins, c’est qu’il dispose lui aussi de propriétés galactogènes, permettant d’améliorer la qualité du lait maternel, et de favoriser la montée de lait chez la mère. En effet, le fenugrec est depuis longtemps reconnu pour ses propriétés sur l’allaitement (2). Dans de nombreux pays, les femmes le consomment pour améliorer la qualité nutritive de leur lait et pour allaiter dans des conditions optimales.

À travers le lait de sa mère, l’enfant profite des bienfaits du fenugrec, notamment sur le renfort du système immunitaire. Et tout comme le maca, le fenugrec fait profiter à l’enfant de son exceptionnelle composition à travers le lait maternel. On y trouve donc de nombreux nutriments, dont les vitamines C, a, B1, B3 et B6. Le fenugrec contient également des sels minéraux divers comme le calcium, le fer, le soufre et le magnésium. Mais ce n’est pas tout ! Le fenugrec peut enrichir la composition du lait maternel grâce à ses hautes teneurs en protéines, en glucides et en lipides. C’est un aliment de choix à associer à l’allaitement, notamment lorsque l’on souhaite offrir à l’enfant tous les nutriments dont il a besoin pour se nourrir.

Un lait maternel plus riche avec l’ortie

Ce n’est certainement pas la plante vers laquelle les jeunes mères se tournent instinctivement pour améliorer la qualité de leur lait. Pourtant, l’ortie est une plante dotée d’une composition nutritionnelle très intéressante pour vous, et pour votre enfant. En effet, l’ortie contient plus de protéines que le soja et huit acides aminés essentiels ! D’autre part, on y trouve aussi des sels minéraux très divers, tels que le fer, le phosphore, le cuivre, le magnésium, le potassium, le manganèse et le zinc. Quelques vitamines peuvent également être transmises à l’enfant grâce au lait maternel, comme les vitamines B1, B2, B5, B9, C et K. Sachez que l’ortie peut apporter jusqu’à six à sept fois plus de vitamine C qu’une orange !

L’ortie est donc l’une des plantes que l’on peut consommer pour augmenter la production de lait au cours de l’allaitement. C’est une plante nutritive, qui permet de lutter contre la fatigue et l’anémie après l’accouchement. Mais qui peut aussi favoriser la montée de lait dès la naissance de l’enfant. L’idéale est de la consommer sous la forme d’une tisane et de l’associer à d’autres plantes dotées de propriétés similaires sur la lactation et la qualité du lait maternel.

Le fenouil

Le fenouil est une plante que l’on utilise généralement pour traiter les troubles digestifs et les coliques infantiles. Mais ce que l’on sait moins, c’est qu’il figure aussi parmi les meilleures plantes galactogènes du monde. En effet, sa composition parfaitement sécuritaire pour la femme allaitante en fait une plante idéale à consommer au cours de cette période si délicate. En plus d’apporter un certain nombre de nutriments à l’enfant, il permet aussi de le soulager des coliques infantiles courantes (3). D’une manière générale, il agit sur les troubles digestifs et permet de les soulager, que ce soit chez la mère ou chez l’enfant.

D’autre part, le fenouil est utilisé pour stimuler la lactation et favoriser la montée de lait chez la mère. Cette propriété serait alors liée à l’action de la plante les hormones que l’on appelle les œstrogènes (4). Il s’avèrera d’une grande aide pour les mères qui peinent à produire suffisamment de lait pour leur enfant. Et ce, de manière totalement naturelle.

plantes galactogènes

Le chardon bénit

Le nom de cette plante ne vous dit peut-être rien, mais elle pourrait être d’un grand soutien lors de l’allaitement. En effet, le chardon bénit est une plante que l’on associe souvent au fenugrec pour augmenter la production et la qualité du lait maternel. Il se trouve d’ailleurs dans la plupart des compléments alimentaires à destination des mères qui allaitent, ainsi que dans diverses recettes de tisanes. Le chardon bénit est totalement sécuritaire et permet d’améliorer considérablement les conditions de l’allaitement.

Le cumin

Si on l’utilise avant tout pour ses parfums, le cumin est aussi considéré comme un excellent stimulant pour la lactation. En effet, si cet usage est encore très peu connu, il est pourtant bien réel. Et à ce chapitre, le cumin se montre d’une grande efficace. Pris en tisane avec d’autres plantes, il peut considérablement favoriser la montée de lait chez les jeunes mamans. Il est également gorgé de nutriments qui seront tout aussi bénéfiques pour l’enfant. On y trouve notamment du fer, du magnésium et du phosphore, mais également du bêta-carotène. N’hésitez pas à préparer des plats dans lesquels vous ajoutez un peu de cumin pour le consommer de manière régulière.

Le galega

Galega Officinalis est une plante réputée pour sa capacité à augmenter la production de lait maternel. Le galega contient notamment des antioxydants naturels (tanins, flavonoïdes, saponosides…) en plus de nombreux nutriments. De plus, il possède également des propriétés antidiabétiques et diurétiques importantes. Cela fait des siècles que le galega est donné aux femmes pour améliorer la production de leur lait, et notamment aux nourrices. Cet usage remonterait d’ailleurs à l’époque de la Renaissance. Si sa composition peut, en théorie, améliorer la composition du lait maternel, cette plante est avant tout utilisée pour traiter les problèmes de lactation et permettre l’allaitement dans de bonnes conditions. C’est une option à envisager pour améliorer une production de lait insuffisante !

qualité du lait maternel

Le basilic

Mondialement connu pour ses propriétés sur la digestion, le basilic est également idéal pour favoriser la montée de lait ! En effet, cette herbe aromatique largement utilisée en cuisine est couramment conseillée aux jeunes femmes qui viennent de mettre leur enfant au monde. Et ce, dans le but de favoriser des montées de lait dès la naissance. De plus, le basilic contient des tanins et des sels minéraux bénéfiques pour l’enfant. Associez-le à d’autres plantes dans vos tisanes ou utilisez-le dans vos recettes de cuisine pour profiter de ses bienfaits sur l’allaitement. D’autant que cette plante peut considérablement renforcer les défenses immunitaires de votre bébé. Ne négligez pas son potentiel !

L’ail

L’ail est l’un des aliments les plus appréciés dans le monde, mais il est aussi un excellent galactogène. En effet, on considère depuis longtemps l’ail comme l’un des meilleurs aliments pour augmenter la production de lait maternel. Ce dernier est capable de stimuler la lactation chez les mères allaitantes. Consommer de l’ail durant votre grossesse et l’allaitement est un bon moyen de faire profiter de ses bienfaits à votre enfant. L’ail est un aliment de choix dans la prévention de maladies diverses et d’infections. Cependant, l’usage de l’ail dans ce cadre ne se destine pas à tout le monde. En effet, il semble modifier de façon considérable le goût du lait maternel. Si beaucoup de bébés l’apprécient, ce n’est pas le cas de tous. Évitez l’ail si votre bébé ne tolère pas son goût si particulier.

L’anis

L’Organisation mondiale de la santé reconnaît l’usage de l’anis pour favoriser la montée de lait après l’accouchement. Il suffit d’en consommer quelques graines en infusion pour augmenter la lactation chez la femme allaitement. Cependant, c’est une plante qu’il faut utiliser avec parcimonie et raison. Elle contient de l’anéthol, qui est une substance potentiellement toxique pour le nourrisson lorsqu’elle est prise à hautes doses.

montée de lait

Le houblon

Le houblon est généralement utilisé dans le processus de fabrication de la bière. C’est en partie pour cette raison que l’on en oublie ses autres avantages, dont son action sur les œstrogènes ! En effet, le houblon peut aussi se consommer pour favoriser l’apparition des règles et la lactation chez la femme allaitante. Le houblon est une option supplémentaire à envisager face aux problèmes de lactation que vous pourrez rencontrer.

Les plantes à éviter durant l’allaitement

Attention, si certaines plantes galactogènes sont connues pour favoriser l’allaitement, d’autres ont l’effet inverse ! Pour ne pas mettre en péril le bon déroulement des tétées de votre bébé, évitez de les consommer durant toute la période d’allaitement. Ces plantes sont la sauge, la menthe, l’aneth et le persil. C’est également le cas de la pervenche. En revanche, elles peuvent être des solutions naturelles contre les problèmes d’engorgement ou si votre production de lait est trop importante. Mais dans ce cas, il faut les utiliser avec prudence.