Gelée royale et chimiothérapie : un traitement alternatif naturel fiable?

La gelée royale se voit attribuer de nombreux bienfaits et propriétés bénéfiques au corps humain. Il est souvent répété par les partisans de la médecine naturelle que la gelée royale aurait un effet bénéfique considérable sur les personnes souffrant d'un cancer et devant supporter les durs effets d'une chimiothérapie. Il est vrai que la gelée royale offre de nombreux bienfaits, y compris en cas de cancer, mais il est également bon de savoir que la gelée royale ne surpasse en aucun cas la médecine et que, de ce fait, une cure de gelée royale ne remplacera pas une chimiothérapie. Elle pourra cependant largement vous aider à mieux supporter les symptômes liés à cette dernière et vous donner beaucoup plus d’énergie. Découvrons à présent les bienfaits et les contre-indications de la consommation de gelée royale durant un traitement chimiothérapique.

Gelée royale et chimiothérapie, guérir le cancer de façon plus naturelle?

La gelée royale : Qu'est-ce que c'est ?

À la base, la gelée royale est une substance secrétée par les jeunes abeilles ouvrières. Blanchâtre et gélatineuse, cette substance constitue l'alimentation des larves ainsi que des reines. Grâce à sa consommation exclusive de gelée royale, la reine peut vivre jusqu'à 6 ans, ce qui est la raison principale pour laquelle la gelée royale a toujours intéressé les médecines alternatives.

Comme annoncé plus haut, la gelée royale est prisée pour ses nombreux bienfaits. Elle est tout d'abord antioxydante. Les scientifiques auraient d'ailleurs découvert que la fraîcheur de la gelée royale influait sur sa capacité antioxydante. Plus le produit est frais et plus il est efficace. C’est pour cette raison qu’il est plus efficace de consommer de la gelée royale fraîche plutôt qu'en gélules.

Elle est également constituée de nombreuses vitamines, en particulier des vitamines B1 ou B5. Ses bienfaits sont toujours acclamés mais il est toutefois prématuré de dire que la gelée royale est incapable, à elle seule, pourrait remplacer un réel traitement médical. Elle peut cependant être un soutien non négligeable et favoriser l’accélération de la guérison.

Des études menées par Hayashibara Biochemical Laboratories, un laboratoires japonais, ont mis en évidence le rôle anti-inflammatoire de la gelée royale.

La gelée royale semble avoir un effet anti-estrogène qui permet de ralentir la création de cellule cancéreuse en présence de BPA (Bisphénol A, un œstrogène qui favorise la prolifération de celles cancéreuses). C’est pour ça qu’elle peut être efficace en complément d’un traitement allopathique classique.

Selon les recherches de l'Université de Ryukyus, ainsi que celles menées par le Professeur Henri Joyeux, la gelée royale aurait des propriétés de modulation immunitaire, permettant de ralentir le processus des maladies auto-immunes et de favoriser le fonctionnement du système immunitaire.

Soutenir la chimiothérapie

Après les recherches de nombreux scientifiques, dont le spécialiste en apithérapie, Nicolas Cardinault, les propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes et la gelée royale ont été prouvées, tout comme le fait que sa consommation soit bénéfique durant une chimiothérapie. Premièrement, la gelée royale permet de protéger le foie contre les attaques de la chimiothérapie. C'est également un bon produit pour contrer les effets indésirables sur les reins, causés par la cisplatine, un traitement très souvent utilisé en chimiothérapie.

Il est donc conseillé, idéalement, d'en consommer environ 10 à 15 grammes chaque jour, afin d'aider naturellement le corps à supporter la ce traitement lourd et ses effets indésirables. Cependant, même si une cure excessive de gelée royale peut sembler idéale pour se remettre d'aplomb durant une chimiothérapie, la prudence reste de mise. En effet, même si cette dernière offre de nombreux bienfaits, elle n'est pas pour autant magique. Il ne faut donc pas se reposer sur la consommation de gelée royale en l'attente d'une guérison totale. La gelée royale ne doit être utilisé qu'en complément d'une chimiothérapie et d'un traitement adapté. Attention également, la gelée royale est constitué d'une très légère trace d'hormones, ce qui, dans le cas d'un cancer hormono-dépendant, peut être fatal. Demandez donc l'avis d'un spécialiste avant de vous lancer dans une cure de gelée royale.

Posologie et indications

La gelée royale peut être prise fraîche ou lyophilisée. Il est toutefois recommandé d'opter pour une gelée royale fraîche, plus naturelle et plus efficace que la gelée royale lyophilisée. Il est fortement conseillé, pour un meilleur effet, de prendre votre dose de gelée royale (en cas de cure de plus d'un mois) le matin à jeun, à raison de un gramme par jour. La dose peut être augmentée en cas de grande fatigue mais n'oubliez pas qu'il ne faut pas en abuser et que ce n'est en aucun cas un produit miracle. Si vous sentez que cette posologie ne vous convient pas, essayez d'en parler à votre médecin avant de chercher à l'augmenter vous-même.

Pour résumer, la gelée royale peut facilement être traitée de « traitement alternatif naturel » concernant la chimiothérapie, mais il est plus correct de dire que c'est un parfait complément à la chimiothérapie en elle-même. Évidemment, la gelée royale n'est ni un médicament ni un produit aux effets magiques, de ce fait il ne faut pas s'en servir comme traitement à part entière. Une chimiothérapie et un traitement adapté seront bien plus efficaces. Cependant il est, en effet, conseillé de prendre une dose de gelée royale chaque jour durant la chimiothérapie pour aider votre corps à supporter les effets indésirables du traitement. La gelée royale est excellente, autant pour votre palais que pour votre corps et votre humeur. De ce fait, si vous avez le feu vert de la part de votre médecin, n'hésitez pas à en consommer, selon la posologie conseillée.

Cancer et gelée royale : Contre-indications

Il est à noter que, du fait de la présence de certaines hormones (estradiol, testostérone et progestérone) dans la gelée royale elle même, celle ci est cotre indiquée en cas de cancer hormono-dépendant, tel que l'a précisé le Professeur Henri Joyeux suite à des études qui ont été réalisées. Elle est donc à éviter si vous êtes dans ce cas précis. Avant de démarrer une cure de gelée royale dans le cadre d'un traitement contre le cancer, parlez en d'abord avec votre médecin.