Complément en fer et supplémentation : tout savoir

La cure de fer est une forme de supplémentation que l’on propose aux personnes carencées en fer ou sujettes à l’anémie. Certaines personnes sont plus exposées que d’autres à ce risque. Toutefois, ce minéral peut avoir des effets toxiques en cas de surdose. C’est pourquoi un médecin doit superviser le complément en fer et la supplémentation. Voici tout ce qu’il faut savoir à ce sujet.

Quand faut-il se supplémenter en fer ?

La supplémentation en fer est recommandée dès lors que les quantités présentes dans l’organisme sont jugées insuffisantes. Cette forme de supplémentation doit dans tous les cas être approuvée par un professionnel de santé et faire suite à une analyse sanguine. Les seules personnes qui doivent prendre un supplément en fer sont celles dont les quantités sanguines tendent à manquer ou sont trop basses.

Fer en complément alimentaire : pour qui ?

La supplémentation en fer est recommandée dès lors que le corps présente un déficit, même léger, en fer. Et donc, lorsque l’alimentation ne suffit pas à combler correctement les besoins en fer d’une personne. Elle a pour but de prévenir l’anémie ferriprive, une forme d’anémie provoquée par un taux trop faible de fer dans l’organisme. Celle-ci est diagnostiquée par des tests sanguins ainsi que par l’évaluation des symptômes. Elle se traite par une supplémentation en fer en plus d’un rééquilibrage alimentaire.

Attention au risque de surdosage

Le surdosage de supplémentation au fer est l’une des causes courantes d’intoxication par le fer. Se lancer dans une supplémentation sans avis médical et sans connaître son taux de fer peut donc exposer à un risque de surdosage et d’intoxication (1).

supplémentation ferritine

Le surdosage en fer provoque tout d’abord une irritation du tube digestif et de l’estomac, pouvant aller jusqu’à provoquer des saignements. Il engendre aussi des douleurs articulaires, des troubles cardiaques, du diabète, une cirrhose du foie et même des cancers. En cas d’intoxication par le fer, celui-ci empoisonne littéralement les cellules et perturbe leurs réactions chimiques. Des lésions au foie peuvent être observées en seulement quelques jours (2) (3). Il ne faut surtout pas abuser des suppléments en fer et des produits qui en contiennent, au risque de provoquer ces symptômes et des problèmes de santé sérieux.

Les bienfaits d’une supplémentation en fer

Lorsqu’elle est nécessaire, la cure en fer peut avoir de réels bienfaits sur la santé. Elle est même courante pour certaines personnes comme les femmes enceintes, les sportifs, les enfants et les personnes sujettes à une fatigue persistante.

Fer et grossesse

Au cours de la grossesse, les besoins nutritionnels sont plus importants et les besoins en fer augmentent. Il faut pouvoir couvrir les besoins de son propre organisme, dont le volume sanguin augmente. Mais il faut aussi être en mesure de répondre aux besoins en fer liés au développement et à la croissance du fœtus, en plus du bon fonctionnement du placenta. Plus les mois passent, et plus les besoins en fer augmentent. Ils passent généralement d’un milligramme par jour au premier trimestre à huit milligrammes au troisième ! Les apports alimentaires en fer via l'alimentation traditionnelle ne sont donc pas toujours suffisants.

Ainsi, la grossesse est souvent propice à une carence en fer. L’anémie peut alors apparaître si elle n’est pas traitée à temps. Des bilans sanguins sont prévus en début de grossesse et au sixième mois afin de surveiller l’évolution de la ferritine et prévenir, le cas échéant, la carence en fer et l’anémie ferriprive (qui résulte ici d’un manque de fer) (4).

Complément en fer et fatigue

On peut envisager la supplémentation en fer lorsque la fatigue s’installe. En effet, la fatigue peut être un signe de manque de fer, bien qu’il soit important de s’assurer de l’origine de celle-ci avant de débuter une cure. Le fer assure le transport de l’oxygène dans l’organisme. Il peut donc, en supplémentation, être bénéfique chez les personnes qui ont perdu une grande quantité de sang. C’est aussi le cas des femmes dont les règles sont abondantes.

supplémentation ferritine

Supplémentation dans le cadre du sport

Le fer joue un rôle déterminant dans le transport de l’oxygène dans le sang. À ce titre, de bons apports quotidiens sont essentiels à une pratique sportive intense et régulière. Les sportifs ont souvent des besoins nutritionnels accrus en raison de leurs activités physiques qui impliquent des dépenses minérales et vitaminiques plus importantes. La supplémentation en fer peut être bénéfique pour assurer une bonne oxygénation des muscles et des cellules. Dans le cadre d’un suivi médical régulier, la ferritine (entre autres indicateurs) pourra être testée régulièrement afin de prévenir un potentiel déficit de fer (5).

Complément en fer chez l’enfant

Les enfants peuvent aussi souffrir de manque de fer. Un suivi médical adapté sera nécessaire pour décider d’une supplémentation et éviter tout risque d’intoxication au fer, qui peut avoir des conséquences dramatiques chez les enfants (6). Si celle-ci est nécessaire, elle participe à éviter les retards de croissance et autres problèmes. Cela vaut pour les jeunes enfants, les enfants et les adolescents.

Comment faire une cure de fer ?

Fer naturel, gélules, liquide… Il existe différentes formes de compléments en fer et il peut être difficile de s’y retrouver. Le médecin ou le professionnel de santé qui prescrit la cure pourra vous aider à trouver la forme et la posologie la plus adaptée à votre cas.

S’il s’agit de combler une faiblesse passagère, les cures durent environ un mois sous la forme de capsules à avaler. Parfois, des cures de deux à trois mois sont nécessaires. Et ce, en particulier si le bilan sanguin confirme la carence. Un second contrôle de la ferritine a lieu après trois mois. Il permet de s’assurer que le taux sanguin est revenu à la normale.

La cure de fer : assimilation

Dans le cadre des cures, le fer est le plus souvent liposomé, ce qui signifie qu’il est enrobé avec des acides gras. Cela permet au minéral de passer plus facilement la barrière gastrique. L’organisme peut alors l’assimiler correctement. Cette méthode permet aussi d’éviter certains effets secondaires que l’on peut relier à la supplémentation en fer. Il s’agit notamment de désagréments intestinaux et de la coloration des selles en noir.

Idéalement, la prise de fer doit s’associer à une prise de vitamine C. Cette dernière améliore l’assimilation du fer par l’organisme. Dans les compléments de synthèse, on associe généralement une dose de vitamine C au fer. Pour les compléments en fer naturels (ceux que l’on trouve dans l’alimentation ou en comprimés comme la spiruline), il faut procéder à une association avec une source de vitamine C.

Complément en fer : avec ou sans ordonnance ?

Lorsqu’un médecin, une sage-femme ou tout autre professionnel de santé prescrit une cure, le fer est disponible sur ordonnance. Il suffit de suivre la posologie indiquée par le professionnel de santé, qui dure généralement deux à trois mois. Certains compléments alimentaires non remboursables sont également disponibles sans ordonnance. Dans ce second cas, le consommateur doit faire preuve de prudence et ne surtout pas prolonger la cure au-delà d’un mois.

Effets secondaires et contre-indications pour la prise d'un complément en fer

La supplémentation en fer implique des effets secondaires, des contre-indications ainsi que des précautions particulières à prendre.

Complément en fer

Les effets secondaires

La supplémentation en fer peut être à l’origine d’effets indésirables, comme la coloration des selles en noires, qui est sans gravité. Elle peut également provoquer des désordres intestinaux, comme des douleurs abdominales et des constipations. Toutefois, les nouvelles générations de compléments alimentaires liposomés tendent à éviter ces effets secondaires. Quelques mesures simples permettent aussi d’éviter ou de réduire les effets secondaires de la cure en fer :

  • Prendre le traitement en dehors des repas pour ne pas gêner l’absorption du fer ;
  • Prendre le fer avec une dose d’acide ascorbique (vitamine C), comme un jus d’orange, un jus d’argousier ou tout autre jus qui en contient.

Les contre-indications

La prise de supplément en fer peut aggraver les symptômes de la colite ulcéreuse, de la maladie de Crohn et les ulcères gastroduodénaux. Un suivi médical est indispensable dans ce cadre et aucune supplémentation ne doit être entamée par un patient atteint de l’une de ces maladies sans l’accompagnement d’un professionnel de la santé. D’autre part, l’alcoolisme chronique est une contre-indication formelle à la prise de suppléments en fer.

Complément en fer : les précautions à prendre

Les compléments en fer sont susceptibles d’interagir avec d’autres médicaments. En cas de traitement médical, l’avis d’un médecin est indispensable. En effet, le fer réduit l’absorption de certains médicaments comme les traitements de l’ostéoporose, les antibiotiques, les hormones thyroïdiennes et le traitement anti-acidité gastrique.

D’autre part, la cure de fer ne doit pas dépasser un mois avec une dose maximale de 15 mg/jour sans avis médical. Cette précaution permet de prévenir les cas de surdosage et d’intoxication au fer.