Protéine Native : Bienfaits, avantages et inconvénients

Vous êtes à la recherche de protéines en poudre qui vous répondent à vos attentes. Il en existe une très large variété, dont certaines sont issues du lait de vache et de ses produits : les protéines fromagères et la protéine native ou whey native. Moins courante et plus chère, la protéine native est aussi mal connue et souvent sous-estimée par les sportifs à la recherche de performances et de prise de masse musculaire. Ainsi, il est grand temps de faire le point sur cette protéine exceptionnelle par sa nature. Voici tout ce qu’il faut savoir sur la protéine native (ou protéines natives) : ses bienfaits, ses avantages et ses inconvénients.

Qu’est-ce que la protéine native ?

Pour comprendre ce qu’est la protéine native, il faut la mettre en perspective avec les protéines fromagères que l'on appelle aussi whey protéine. Ces dernières constituent donc la majeure partie des protéines en poudre proposées dans les commerces. Dans le processus de fabrication du fromage, après pasteurisation, la coagulation se fait avec l’ajout de présure. Le liquide restant, appelé lactosérum, est alors récupéré, filtré et préparé par ajout d’agents chimiques (1). On en extrait finalement les protéines.

Protéines fromagères versus protéines natives

La protéine native est le produit que l’on obtient de l’extraction directe des protéines à partir du lait liquide, et non des restes obtenus lors du processus de fabrication du fromage. La première méthode (fabrication du fromage) est une méthode de masse. Elle est peu onéreuse et permet de produire des protéines en poudre à moins de coût, mais aussi de moindre qualité. Pourquoi ces protéines sont-elles de moins bonne qualité ?

La fabrication du fromage implique un processus complexe qui comprend l’ajout d’éléments, parfois chimiques (présures et autres), et le chauffage du lait qui dégrade une part des protéines. Cette méthode industrielle implique aussi l’utilisation d’éléments chimiques au cours du travail de protéines, comme son blanchiment par exemple. La protéine native ne comprend aucun de ces procédés et étapes qui dégradent la qualité des protéines.

Protéine dénaturée et non dénaturée

Il existe deux types de protéine native : la dénaturée et la non dénaturée. Toutes les deux suivent de premières étapes du processus, et elles sont extraites du lait liquide. Mais pour obtenir une protéine non dénaturée, il faut aussi choisir un mode de filtrage sans ajout de produits chimiques, et utiliser la pasteurisation douce (2). Une protéine native dénaturée subit alors un processus de chauffe agressif. On dit alors que la protéine est modifiée, dénaturée et moins efficace. La protéine qui bénéficie d’un traitement à froid ne contient pas de GMP (glycomacropeptides).

Une protéine dénaturée est en partie dégradée, découpée. Elle est donc moins performante, car le corps nécessite des protéines entières. L’ajout de produits chimiques et la cuisson du lait détruisent des parts biologiquement actives de la protéine de lait. Il faut donc toujours choisir des protéines actives non dénaturées pour tirer pleinement parti de ses bienfaits et avantages.

Protéine native non dénaturée

Les avantages de la protéine native

Pourquoi choisir la protéine native parmi toutes les autres formes de protéines en poudre proposées sur le marché ? Elle comprend certains avantages non négligeables, notamment si on la compare aux protéines fromagères, comme nous l’avons fait ci-dessus.

Une protéine de très haute qualité : plus d’acides aminés et de leucine

Comme vous l’aurez compris, la protéine native non dénaturée est d’une grande qualité. Elle est complète, entière et parfaitement conservée au cours du processus de fabrication des protéines en poudre. Notre corps a aussi besoin de protéines entières, dont la valeur biologique est la plus haute possible. Les fractions biologiques conservées par le mode de fabrication contribuent donc à l’augmentation de la masse musculaire, et au renfort de la solidité osseuse (3). Ainsi, c’est l’assimilation du complément protéine qui permet de différencier la native de la fromagère. Avec une plus haute teneur en acides aminés, en peptides et en leucine, la protéine est plus complète et mieux assimilée.

Les protéines apportent aussi une dose importante de leucine, qui est l’acide aminé le plus anabolisant de tous (4). La protéine native non dénaturée est bien plus qu’une simple protéine, puisqu’elle participe à la synthèse protéique et contribue au métabolisme biologique. Son assimilation est aussi nettement supérieure.

Dites « adieu » aux glycomacropeptides

Les GMP (ou glycomacropeptides) sont des produits obtenus avec la fabrication du fromage. Ce sont des chaînes d’acides aminés dénaturés. Leur assimilation est très variable. S’ils ne sont pas toxiques, ils peuvent considérablement amoindrir la valeur biologique des protéines. Celles-ci deviennent alors moins assimilables et moins nutritives. Des recherches supplémentaires sont encore nécessaires pour confirmer ces informations. Avec la protéine native, la question ne se pose même pas, puisqu’elle n’en contient pas. Et c’est l’un de ses plus grands avantages.

Des protéines mieux digérées

On réservait autrefois la protéine native aux personnes sous-alimentées, au milieu hospitalier et aux nourrissons. Sa digestibilité est optimale, dès les premières utilisations. Les personnes intolérantes aux produits laitiers (même aux produits délactosés) peuvent donc s’orienter vers une protéine native avant d’envisager d’autres options. À haute dose, la protéine native peut aussi créer un effet coupe-faim idéal pour les sportifs et les personnes qui cherchent à perdre du poids ou à prendre du muscle tout en limitant la prise de gras.

protéines natives

Une protéine aux pouvoirs antioxydants

Une protéine native non dénaturée contient beaucoup plus d’acides aminés, dont fait partie la cystéine. Il s’agit de l’acide aminé précurseur du glutathion, le plus puissant des antioxydants. Cet antioxydant contribue donc à protéger l’organisme des effets néfastes des radicaux libres, du stress oxydatif et du stress physique. Il est d’un grand soutien pour les sportifs de tous les niveaux.

Les inconvénients de cette protéine

Quels sont les inconvénients de la protéine native ?

Une protéine en poudre parmi les plus chères

Cette protéine en poudre est onéreuse et c'est peut-être bien son seul point noir. Son processus de fabrication est plus précis, plus coûteux. Naturellement, le prix du produit s’en ressent ! La matière première est aussi plus chère. On utilise du lait, et non des restes de fabrication de produits industriels, qui n’ont pratiquement aucune valeur. Les étapes de fabrication sont aussi plus spécifiques. Enfin, comme la protéine native représente encore un marché peu étendu, son prix est naturellement plus important.

Attention aux protéines dénaturées

Pour tirer parti des avantages et bienfaits de la protéine native, il faut veiller à choisir un produit non dénaturé. Si les protéines dénaturées restent plus intéressantes que les protéines fromagères, la protéine native non dénaturée reste la meilleure de toutes.