Faut-il conserver les probiotiques au réfrigérateur ?

Comment bien conserver les probiotiques ? Le choix du mode de conservation de ces micro-organismes est essentiel si l’on tient à bénéficier des vertus des probiotiques lors des cures. Voici nos conseils en la matière.

Quelle est la meilleure méthode de conservation des probiotiques ?

Si vous avez l’intention de les consommer rapidement, vous pouvez très bien laisser les probiotiques à température ambiante. En revanche, dans le cas contraire, il est préférable de les conserver au réfrigérateur. Il s’avère que les ferments lactiques perdent entre 70 et 90 % de germes vivants en l’espace d’un an lorsqu’ils sont conservés à température ambiante ! Conserver ses probiotiques dans une armoire à pharmacie ou tout autre placard est donc une erreur. D’autant que dans les salles de bains, le taux d’humidité et la température varient constamment. Mais tout cela est un peu brouillon, car tout dépend de la forme de probiotiques choisie.

La réfrigération comme mode de conservation

En réalité, il n’est pas nécessaire de conserver tous les probiotiques au réfrigérateur. Pour adopter la meilleure méthode de conservation des probiotiques, lisez attentivement la notice. S’il est mentionné qu’il faut les conserver au frais, le réfrigérateur est la meilleure option. Mais si rien n’est indiqué, vous pouvez les conserver à température ambiante, en prenant tout de même soin d’éviter les pièces sujettes aux variations de température importantes ou fréquentes (1) (2).

Conserver les probiotiques

Le réfrigérateur convient aux probiotiques de type yaourts et fromage, kéfir… En sommes, les probiotiques alimentaires. Le froid permet aux bactéries de rester vivantes plus longtemps. Une conservation au froid sera également à appliquer pour certains suppléments de probiotiques. Dans ce cas, cette mention figure toujours sur l’étiquette ou l’emballage du produit.

Conserver les probiotiques à température ambiante

Inutile de réfrigérer des produits qui n’ont pas besoin de l’être ! Les probiotiques en poudre ou en compléments alimentaires peuvent, pour la plupart, se conserver à température ambiante. Dans ce cas, on privilégie un endroit sec et à l’abri de la lumière. Un placard fera l’affaire, à condition qu’ils ne subissent pas de variations de températures et d’humidité comme celles que l’on observe dans une salle de bain.

Attention au contact avec l’air ambiant !

Après déshydratation, on peut priver les cellules probiotiques de nourriture et les conserver ainsi sans pour autant les tuer. Cependant, il faut prêter attention aux conditions de conservation. Une fois l’eau enlevée des cellules, leurs composants se retrouvent en contact avec l’air ambiant. Et dans l’air ambiant se trouve un certain pourcentage d’oxygène. Pour les cellules, il existe un véritable risque de stress oxydatif, car elles n’ont plus les ressources nécessaires pour combattre les espèces réactives de l’oxygène. En d’autres termes, les cellules sont attaquées par les radicaux libres, ce qui les prive rapidement de leur viabilité lorsqu’on les réhydrate. De ce fait, il est essentiel de conserver les probiotiques dans un récipient parfaitement hermétique.

Pour les souches les plus fragiles, des conditionnements individuels sont même à privilégier. Des prébiotiques peuvent aussi être combinés aux probiotiques par les fabricants de façon à maintenir leur structure cellulaire. Autre technique : stresser les cellules avant de les déshydrater, ce qui aura pour effet de booster leurs défenses avant de les conserver.

La température : variable clé de la conservation des probiotiques

La viabilité des probiotiques dépend de différents facteurs, comme l’exposition à l’air libre. Mais un autre est également important : la température du lieu de stockage. Si elles aiment la chaleur, qui les aide à se développer, les cellules probiotiques y sont toutefois très sensibles une fois lyophilisées. C’est simple : plus la température grimpe, plus l’agitation des molécules va augmenter. Il s’agit d’un phénomène que l’on nomme agitation thermique.

Faut-il conserver les probiotiques au réfrigérateur

Pour les probiotiques en développement, la température idéale est de 40 degrés Celsius. À cette température, les molécules se mettent en mouvement. Mais pour les molécules probiotiques sèches, il n’y a pas de réaction chimique. Il faut éviter de les mettre en mouvement, c’est pourquoi les fabricants privilégient la conservation à basse température.

Tous les probiotiques ne présentent pas la même sensibilité aux températures et à leurs variations. Mais de manière générale, le risque de non-viabilité des probiotiques augmente avec la température de stockage. La durée d’exposition à cette température est également à prendre en compte.

Alors, faut-il conserver les probiotiques au réfrigérateur ?

Vous l’aurez compris, la réponse à cette question dépend entièrement du produit ! Consultez toujours les informations et consignes du fabricant présentes sur l’emballage ou la notice de vos probiotiques. Respectez des conditions de conservation optimale adaptées à la forme de probiotiques choisie, et vous aurez l’assurance de profiter de leurs bienfaits.