Myrtille : consommation, propriétés et bienfaits

La myrtille est un petit fruit dont beaucoup raffolent, notamment dans les pâtisseries et autres mets délicats. Mais c’est aussi une baie au grand potentiel antioxydant, qui possède plusieurs bienfaits pour la santé. Voici ce qu’il faut savoir sur sa consommation, ses propriétés et ses vertus !

La myrtille : origines et composition

La myrtille est le fruit d’un arbrisseau (Vaccinium myrtillus L.) appartenant à la famille botanique des Ericaceae. Celui-ci pousse dans les forêts à humus et les tourbières asséchées, en Europe et en Asie. Ses tiges, anguleuses et dressées, atteignent une hauteur de trente à soixante centimètres. Les feuilles de cet arbrisseau sont planes, ovales et finement dentées.

En phytothérapie, on utilise essentiellement la myrtille en tant que fruit. Mais les feuilles peuvent, dans une certaine mesure, être aussi consommées. Dans le commerce, on trouve bien sûr de la myrtille fraîche, mais aussi des tisanes, des teintures mères de fruits, des extraits secs et liquides ainsi que des fruits secs, des gelées et des conserves de fruits.

La composition nutritionnelle de la myrtille

La myrtille est l’un des fruits les moins caloriques qui soient (57,70 calories pour 100 g) ! Mais c’est aussi une source naturelle d’antioxydants très puissants. Dans la petite baie se trouvent des tanins catéchiques, des flavonoïdes et des acides phénoliques. À cela s’ajoutent des caroténoïdes, des transresvératrols, des proanthocyanidols ainsi que des anthocyanosides. Si certains de ces noms ne vous disent rien, sachez qu’il s’agit de principes actifs antioxydants majeurs ! Enfin, dans le fruit se trouvent aussi des pectines et des oligosaccharides (des sucres naturels). Pour ce qui est des vitamines, la myrtille est riche en vitamine E et C (antioxydantes), ainsi qu’en vitamines K1, B9 et A. Et il ne faut pas oublier de mentionner la présence de fibres dans le fruit ainsi que de minéraux et oligo-éléments : potassium, phosphore, fer, iode, manganèse, magnésium…

myrtille

En ce qui concerne les feuilles de la myrtille, elles contiennent aussi des tanins, des catéchols et des flavonoïdes. Des alcaloïdes, des acides phénoliques, des iridoïdes et des proanthocyanidols sont aussi présents. Et ce n’est pas tout. Les feuilles de myrtille contiennent beaucoup de manganèse de chrome !

Les propriétés et bienfaits de la myrtille

Si son goût délicatement acidulé ne suffit pas à vous convaincre de l’intégrer à vos repas, la myrtille saura vous charmer avec ses nombreux bienfaits pour la santé ! En voici le détail.

D’importants bienfaits antioxydants

Toutes les petites baies comme la myrtille, le sureau ou la canneberge possèdent des propriétés antioxydantes. Celles-ci sont liées à la présence d’anthocyanosides dans leur composition (1). Mais la myrtille va encore plus loin puisqu’elle multiplie les composés antioxydants. Ses propriétés antioxydantes sont considérables et contribuent à prévenir les dommages rénaux et hépatiques provoqués par le stress oxydatif (2). Au même titre, elle aide à éliminer l’excès de radicaux libres dans l’organisme. Pour rappel, les radicaux libres sont des molécules qui endommagent nos cellules et les font vieillir prématurément. Cela augmente considérablement le risque de développement d’une maladie cardiovasculaire ou d’un cancer.

Des apports réguliers en myrtilles (et notamment en anthocyanes) contribuent à réduire les risques de maladies cardiovasculaires et de diabète de type 2. Ils ont aussi des effets bénéfiques sur l’équilibre glycémique, la fonction vasculaire et la microflore intestinale. Sans compter que la présence d’antioxydants dans la myrtille présente aussi des intérêts face au processus de vieillissement cellulaire et aux affections dégénératives que l’on peut lui associer (3).

Des propriétés bénéfiques à la santé cardiovasculaire

La myrtille est l’un de nos meilleurs alliés en ce qui concerne la santé cardiovasculaire. En effet, elle possède des propriétés vaso-protectrices par ses anthocyanosides, qui augmentent la perméabilité et la résistance vasculaires (4). Les tanins qu’elle contient agissent aussi pour l’amélioration de la résistance capillaire des vaisseaux (5) et la durée d’action de ces principes actifs est très longue ! D’autre part, le fruit participe à l’inhibition de l’agrégation plaquettaire (6), et stimule l’activité des parois vasculaires. Elle dispose d’une activité vasomotrice qui améliore la vasomotricité ainsi que la redistribution du flux sanguin à travers l’organisme.

Par ailleurs, les principes actifs de la baie lui confèrent des effets antihypertenseurs importants. La myrtille contribue donc à réduire la pression artérielle (7). Et ce n’est pas tout ! Le fruit participe aussi à l’inhibition de l’oxydation du cholestérol LDL (qui correspond au « mauvais » cholestérol dans l’organisme), un facteur de risque important pour les accidents vasculaires. Enfin, la petite baie est utile face aux troubles circulatoires, comme les hémorroïdes, par exemple.

bienfaits de la myrtille

Amélioration des fonctions cognitives

Les principes actifs antioxydants agissent de façon bénéfique sur l’ensemble des systèmes du corps humain. Les systèmes nerveux et cérébraux sont aussi concernés par leurs bienfaits. En effet, en facilitant l’élimination des radicaux libres et des déchets, les antioxydants participent à l’amélioration des fonctions cognitives, parmi lesquelles on compte la mémoire (8). En outre, ce fruit présente aussi un intérêt certain dans la neuroprotection des neurones dopaminergiques, comme le montre une étude portant sur le sujet (9).

La myrtille contre le stress

La myrtille est un fruit que l’on peut associer aux plantes adaptogènes (ginseng de Corée, rhodiola rosea) pour lutter naturellement contre le stress. Elle se montre particulièrement efficace contre le stress physique et oxydatif, en raison de sa teneur en antioxydants naturels. De plus, comme elle est une plante tonique, la myrtille est idéale pour contrer la fatigue et l’asthénie, des facteurs qui aggravent le stress et l’anxiété au quotidien.

Des propriétés digestives, astringentes et diurétiques

La petite baie bleue possède des effets astringents sur l’organisme, et c’est un excellent diurétique naturel. Elle peut être utilisée pour soulager le syndrome du côlon irritable et la colopathie fonctionnelle. En outre, la myrtille est une véritable alliée de notre digestion. Elle est antidiarrhéique, et permet de soulager les cas de dysenterie, de fièvre typhoïde, d’entérite aiguë ou encore, de colibacillose.

La myrtille est un fruit antibactérien et intestinal et urinaire (10). Elle permet de lutter contre les infections bactériennes au sein du système digestif et du système urinaire, ce qui la rend utile contre les cystites, par exemple. Il est courant d’utiliser la myrtille pour soulager les troubles intestinaux courants : crampes d’estomac, nausées, diarrhées, ascarides, météorisme, colites spasmodiques, etc.

La myrtille et la perte de poids

La myrtille est réputée pour son effet coupe-faim naturel, provoqué entre autres par la présence de fibres alimentaires dans sa composition. Elle peut se consommer seule ou en association avec d’autres plantes (garcinia, nopal) afin de nous aider à garder le contrôle de notre appétit et du contenu de nos assiettes. De plus, en raison de ses faibles apports caloriques, elle est une source de nutriments et d’antioxydants très précieux lors d’un régime amincissant. Les apports réguliers en myrtilles aident au maintien du poids, notamment en raison de la teneur exceptionnelle du fruit en antioxydants.

Des effets sur la santé oculaire

Les principes actifs du petit fruit bleu contribuent à la prévention de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA). En effet, ils limitent la production et l’accumulation de pigments autofluorescents dans la rétine (11). D’autre part, ils agissent aussi en prévention de la cataracte, une autre maladie oculaire. Les effets antioxydants du fruit présentent un second intérêt pour la vision. Ils contribuent à améliorer la vision nocturne en agissant sur la régénération de la rhodopsine. Ici, ce sont les effets antioxydants de la myrtille qui protègent la rétine de l’œil.

consommer des myrtilles

La petite baie est donc très utile pour prévenir et lutter contre les troubles oculaires rétiniens, parmi lesquels se trouvent la cataracte, la DMLA ainsi que le glaucome et l’héméralopie. Mieux encore, elle réduit le stress oxydatif impliqué dans les pathologies oculaires et elle prévient la rétinopathie diabétique (12) !

Les autres bienfaits et usages de la baie

La baie bleue est bénéfique pour le système digestif, mais aussi pour l’organisme chargé de filtrer les liquides de notre organisme : les reins. Elle s’utilise souvent en cas de faiblesse vésicale, d’incontinence urinaire, de cystine ou de colibacillose. Sur la peau, elle aide à combattre l’eczéma et les dermatites.

Consommation de myrtille : ce qu’il faut savoir

Vous adorez la myrtille et souhaitez lui faire une plus grande place dans vos habitudes alimentaires. Voici quelques informations utiles !

Comment consommer la myrtille ?

La myrtille peut être consommée sous sa forme naturelle, en jus de fruit ou bien encore sous la forme d'extrait, en complément alimentaire. Cela permet de profiter de ses bienfaits sans prendre le risque de voir apparaître d’effets secondaires, et sans avoir à la cuisiner. Autrement, la myrtille peut se consommer crue, cuite ou sèche. Elle possède une saveur douce et acidulée qui en fait un fruit à la fois délicat et rafraîchissant. On peut l’intégrer aux tartes, aux gâteaux, aux muffins et à toutes autres sortes de mets délicats. Voici quelques autres idées pour consommer davantage de myrtilles au quotidien :

  • Ajouter des myrtilles dans un fromage blanc, une crème dessert ou un yaourt ;
  • Mixer des myrtilles dans un smoothie rafraîchissant ;
  • Préparer une confiture à tartiner ;
  • Préparer une compote de fruits et ajouter quelques myrtilles ;
  • La déguster en sirop, jus, glace ou sorbet ;
  • L’intégrer à une sauce pour accompagner le gibier ;
  • Faire infuser des feuilles concassées ;
  • Goûter la poudre de baies de myrtilles ;
  • Goûter le poivre aux myrtilles ! Pour cela, ajouter des myrtilles séchées dans un moulin de frein de poivre noir et rose.

propriétés de la myrtille

Ses associations possibles

La myrtille peut s’associer au garcinia pour décupler ses effets coupe-faim naturels. Avec le guarana et le nopal, elle aide à garder le contrôle de l’appétit et à limiter les fringales qui sont généralement liées au stress. D’autre part, elle s’associe au ginseng de Corée pour réguler la pression artérielle et à la rhodiola rosea pour lutter contre le stress.

Effets secondaires et contre-indications

Bonne nouvelle ! Les femmes enceintes et allaitantes peuvent consommer le fruit sans risque d’après les recommandations de l’EMA (European Medicines Agency) (13). Il suffit de prendre soin de bien laver les baies avant de les consommer, pour limiter les risques de contamination (cela vaut aussi pour le risque d’échinococcose pour les myrtilles sauvages consommées crues).

La consommation de myrtille peut entraîner des effets secondaires, comme des troubles gastro-intestinaux (gastrites, ulcères gastro-duodénaux). Mieux vaut ne pas en abuser ni la mélanger à l’alcool éthylique.

Interactions et précautions à prendre

À fortes doses, les feuilles de la myrtille peuvent être toxiques. De même, leur utilisation prolongée n’est pas recommandée, en raison des risques de son usage chroniques (anémie, cachexie, troubles du tonus…). La myrtille peut avoir un effet additif avec les médicaments antidiabétiques et une possible interaction avec les antiagrégants plaquettaires.

Myrtille : ce qu’il faut retenir

La petite baie bleue présentée dans cet article est très surprenante. Elle doit ses nombreux bienfaits sur la santé à ses multiples principes actifs, qui sont des antioxydants naturels très puissants. Flavonoïdes, tanins, acides-phénols et anthocyanosides agissent ensemble pour améliorer toutes les fonctions de notre organisme : fonctions cérébrales, vasculaires, oculaires, digestives… Il n’est pas étonnant que la myrtille rencontre un tel succès en phytothérapie. Et son goût n’y est pas pour grand-chose ici !