Quels compléments alimentaires prendre après l’accouchement et durant le post-partum ? 

L’accouchement est une véritable épreuve pour le corps, qui conclut cette période tout aussi difficile qu’est la grossesse. L’organisme peut avoir besoin de petits coups de pouce pour s’en remettre et traverser le post-partum avec plus d’énergie, et plus de sérénité. Voici la liste des compléments alimentaires conseillés après l’accouchement et tout au long du post-partum.

Des besoins nutritionnels en hausse après l'accouchement

L’accouchement est un acte naturel épuisant pour l’organisme, qui puise dans toutes ses ressources pour le mener à bien. S’ensuit un nouveau rythme de vie qui s’adapte à l’enfant, en particulier lorsque la maman fait le choix d’allaiter. L’allaitement implique pour le corps de produire un lait très riche sur le plan nutritionnel, et utilise pour cela les nutriments qu’il contient. Et même pour les mamans qui font le choix du lait infantile, l'après grossesse dit post-partum (ou « quatrième trimestre ») n’est pas de tout repos.

Le corps présente des besoins plus importants qu’avant, c’est pourquoi la supplémentation est une bonne option. En effet, il n’est pas toujours simple de s’assurer des repas sains, équilibrés, frais et variés quand un bébé arrive. Le temps peut manquer, la fatigue s’accumule… Trouver le temps de cuisiner n’est pas si aisé. D’ailleurs, la maman a aussi besoin de beaucoup de repos et elle subit des variations hormonales importantes, qui peuvent être perturbantes. Pour toutes ces raisons, il peut être intéressant d’apporter à l’organisme un supplément de nutriments par le biais de compléments alimentaires de qualité, biologiques de préférence.

 

magnésium chez la femme enceinte

Quand débuter une cure post-partum ?

La cure de compléments alimentaires peut débuter avant et pendant la grossesse ou bien, si vous le préférer, dès l’accouchement. L’idée est de choisir des solutions qui répondent à l’ensemble des besoins de la jeune maman, comme c’était le cas pendant la grossesse. Une sage-femme ou tout autre professionnel de santé peut vous accompagner dans le choix des compléments alimentaires qui conviennent pour commencer au mieux cette nouvelle étape. Attention à respecter les conseils indiqués sur les emballages des produits, les contre-indications possibles et les dosages journaliers. Si vous allaitez, assurez-vous de choisir des compléments alimentaires indiqués pour l’allaitement. Certains sont compatibles, d’autres non. Et certains sont même spécifiquement étudiés pour soutenir l’allaitement, qui implique des besoins très importants.

Quels compléments alimentaires après l'accouchement ?

S’hydrater, bien manger et ingérer tous les nutriments essentiels sont les piliers d’une récupération efficace. Lutter contre la fatigue, les déficits nutritionnels, les désagréments du post-partum… les enjeux sont nombreux ! L’alimentation peut ne pas suffire : c’est là qu’intervient la supplémentation. Quels sont les compléments alimentaires à prendre dès l’accouchement ?

Les vitamines B (B3, B5, B6, B8, B9 et B12)

Faire le plein de vitamines est indispensable pour aider votre corps à combler ses possibles manques, notamment après un accouchement ! D’ailleurs, certaines d’entre elles pourront vous aider à mieux supporter la chute hormonale qui suit la naissance de votre enfant, et leurs conséquences. La perte de cheveux en est une fréquente, qui peut être freinée à l’aide de vitamines et minéraux adaptés, tous présents dans les cures de multivitamines de qualité. Ici, c’est principalement la vitamine B8 qui sera à l’œuvre, avec le zinc et les autres vitamines B. Il existe également des compléments alimentaires spécifiquement étudiés pour pallier la perte de cheveux des jeunes mamans.

La vitamine B6 contribue à la régulation du métabolisme et de l’activité hormonale. Les vitamines B en général, lorsqu’elles sont manquantes, favorisent la dépression post-partum (1). Et puisque toutes les vitamines ont un rôle à jouer pour notre santé, il est intéressant d’opter pour une cure la plus complète possible.

Le magnésium

magnesium-aliments natura forceLe magnésium nous est nécessaire et essentiel tout au long de la vie. Pendant la grossesse, les besoins en magnésium augmentent tout comme après l’accouchement. Un manque de magnésium à cette période se traduit généralement par de la fatigue, de la nervosité, du stress, des crampes, des maux de tête, des troubles de l’humeur (qui peuvent influencer le baby blues)… Le magnésium favorise la détente, participe au bon fonctionnement du système nerveux, réduit la fatigue… Si on le trouve dans de nombreux aliments, une supplémentation peut tout de même être nécessaire. N’hésitez pas à demander conseil à un professionnel de santé pour réaliser une cure durant le post-partum.

La vitamine C

La fatigue après l’accouchement et durant le post-partum est très courante, voire systématique. On peut lutter contre grâce à une alimentation saine, équilibrée et riche en vitamines. La vitamine C va permettre d’améliorer l’absorption du fer par l’organisme, mais pas seulement. Elle favorise également la synthèse du collagène et la cicatrisation des plaies après l’accouchement, par exemple (2). La fatigue est aussi une chose contre laquelle la vitamine C peut lutter.

 

Le fenugrec : excellent pour le post-partum

Le fenugrec est l’un des compléments alimentaires les plus intéressants pour le post-partum, en particulier si vous faites le choix d’allaiter ! Il est réputé pour ses effets galactogènes (3). Cela signifie qu’il favorise la montée de lait et stimule la lactation des mères allaitantes. Ses effets dans ce domaine sont très importants, ce qui en fait une véritable référence (4). Cela fait des siècles que les femmes utilisent le fenugrec pour stimuler leur lactation et proposer à leurs enfants du lait maternel plus riche. Les bébés qui en profitent reçoivent un maximum d’anticorps qui vont aider à leur forger des défenses naturelles robustes. Le lait présente une composition nutritionnelle plus riche lorsque la maman consomme du fenugrec. Et il constitue une très bonne source de vitamine C ! Le fenugrec permet ainsi d’apporter à la maman et à son enfant un maximum de nutriments essentiels pour être en forme (5). Et s'il est bénéfique aux bébés qui en profitent à travers l'allaitement, il l'est aussi aux mamans qu'elles soient allaitantes ou non.

La vitamine D

La vitamine participe à différentes fonctions de l’organisme, dont l’immunité, le maintien d’une fonction musculaire normale ou encore, l’équilibre des niveaux de calcium. Ses actions offrent un véritable soutien durant le post-partum, notamment face aux coups de blues, qui sont fréquents. Depuis quelques années maintenant, la dépression post-partum est reconnue et mieux comprise. Et pour lui faire face, différentes options existent comme la vitamine D. Elle peut influencer les symptômes dépressifs en agissant comme une hormone neuroactive. On sait, grâce aux études menées, que le manque de vitamine D altère les neurotransmetteurs que l’on sait impliqués dans les symptômes dépressifs : la mélatonine, la sérotonine… (6) Pendant la grossesse et l’allaitement, les besoins en vitamine D sont accrus : une supplémentation peut aider à les combler et à mieux traverser cette épreuve qu’est le post-partum.

La spiruline

Une cure de spiruline est idéale pour faire le plein de fer sans risquer la constipation ! Le fer est très souvent prescrit par les médecins après l’accouchement, car ce dernier peut épuiser une grande partie des réserves de la maman. Sauf que, nombreuses sont celles qui souffrent de troubles digestifs après la naissance de leur bébé. La constipation est alors fréquente, et on s’en passerait bien. La spiruline est une excellente option naturelle, un superaliment même, qui possède des qualités nutritionnelles rarement égalées. Sa teneur en fer aide à lutter contre les déficits et les carences. Pour une assimilation optimale du fer, pensez à l’associer à une source de vitamine C ou à un complément alimentaire qui en contient. En plus du fer, elle contient des vitamines et des protéines qui vous aideront à retrouver de la vitalité pendant votre post-partum.

 

Les probiotiques durant le post-partum

Après un accouchement, le retour d’un transit normal est un critère de sortie de l’hôpital. Le métabolisme peut prendre un peu de temps pour se remettre en route, d’autant que certaines femmes doivent supporter des désagréments notoires dus à une déchirure ou une épisiotomie. Booster son métabolisme et surtout sa digestion est un bon moyen d’aider l’organisme à reprendre le dessus. Pour cela, il n’y a rien de plus efficace qu’une bonne hydratation, une dose journalière suffisante de fibres et des probiotiques ! Les probiotiques vont aider le transit à se normaliser et éviter les inconforts digestifs. Attention, si vous allaitez, assurez-vous de choisir des probiotiques compatibles avec l’allaitement. N’hésitez pas à demander conseil à votre médecin pour cela.

Le collagène

Le collagène est une protéine structurale que l’on trouve dans les os, mais pas que. Elle est la protéine la plus abondante du corps humain. Le collagène est important dans la récupération post-accouchement en raison de sa composition riche en proline, en glutamine et en glycine. La première permet le renouvellement des tissus et favorise la cicatrisation (7). La seconde intervient dans la protection immunitaire ainsi que dans la synthèse des autres protéines (8). Quant à la troisième, elle intervient dans le fonctionnement de la fonction immunitaire et favorise la réparation des tissus musculaires (9). Le collagène va également agir sur les douleurs articulaires associées à l’accouchement (10). D’une façon globale, une alimentation soutenue en protéines peut être bénéfique après l’accouchement, afin de reconstruire les muscles et les tissus abîmés.

Les oméga-3

Les oméga-3 influent sur les symptômes dépressifs. Et quand on sait que nos réserves de DHA peuvent chuter de moitié au cours de la grossesse, on comprend pourquoi la supplémentation présente un réel intérêt ! Ce n’est que six mois après l’accouchement que les niveaux de DHA retrouvent leurs valeurs initiales. Pourtant, de faibles taux de DHA et d’EPA ont été associés à des cas de dépression post-partum plus fréquents (11). Les acides gras oméga-3 peuvent améliorer les symptômes de la dépression, tout en diminuant leur prévalence.

La bonne supplémentation post-partum est celle qui vous correspond

Comme durant la grossesse, il est important de tenir compte des recommandations des professionnels de santé après l’accouchement. Ils restent présents et à l’écoute pour les jeunes mamans. N’hésitez pas à leur parler de vos symptômes, inconforts et autres maux afin de trouver des solutions adaptées à votre condition et à vos ressentis. Privilégier une alimentation saine, une bonne hydratation, du repos autant que possible et du bon temps en compagnie de votre nouveau-né pour traverser ce post-partum sans encombre !