Complément en calcium et supplémentation : tout savoir

Une insuffisance d'apports en calcium peut nécessiter le suivi d'une cure de supplémentation. Celle-ci a pour but de limiter les risques de développement de problèmes de santé multiples, du retard de croissance aux troubles rénaux. A l'inverse, les surdosages peuvent aussi être dangereux. Voici tout ce qu'il faut savoir sur le complément en calcium et la supplémentation.

Quand faut-il se supplémenter en calcium ?

La supplémentation en calcium est possible dès lors que les taux sanguins sont faibles. Grâce à une analyse sanguine, on peut déterminer si une personne a besoin d'un complément en calcium et donc, de débuter une cure. Attention toutefois, le trop est l'ennemi du bien. Si vous n'en avez pas besoin, la supplémentation en calcium peut être dangereuse.

Supplémentation en calcium : pour qui ?

Un complément en calcium est généralement proposé aux personnes dont l'alimentation ne suffit pas à combler leurs besoins en ce sel minéral. Et donc, quand la calcémie est trop basse. Cela concerne notamment les femmes enceintes, dont les apports alimentaires deviennent souvent insuffisants au cours de la grossesse. Il en est de même pour les personnes qui souffrent d'une maladie osseuse entraînant un déficit en calcium dans les os (ostéoporose, par exemple).

Complément en calcium : attention au risque de surdosage

Se tourner vers les compléments alimentaires est devenu un réflexe pour tous, pour surmonter un coup de fatigue ou pour d'autres raisons. Seulement, ce geste n'est pas anodin lorsqu'il s'agit de calcium. Il peut même être dangereux.

En effet, et tout comme le fer, le calcium en surdose peut être néfaste pour l'organisme et nuire à son bon fonctionnement. Il peut aussi induire des problèmes de santé plus ou moins graves. La prise de calcium en grandes quantités peut provoquer des effets indésirables, comme des troubles gastro-intestinaux (ballonnements, constipation, gaz, irritations gastro-intestinales…). A fortes doses, on peut observer des cas d’hypercalciurie et, exceptionnellement, d’hypercalcémie (1).

Complément en calcium

Le surdosage en calcium peut aussi avoir pour effet de provoquer des calculs rénaux chez certaines personnes, ainsi que des problèmes aux niveaux vasculaire et cardiaque. En effet, le calcium a pour effet de s'accumuler dans les artères, et augmente ainsi le risque d'accident cardiovasculaire et de crise cardiaque. Il est préférable de s'appuyer sur un bilan sanguin complet et l'avis d'un professionnel de santé avant de débuter une cure de calcium.

Enfin, l'intoxication au calcium se manifeste par l'anorexie, la déshydratation, l'hypercalcémie, la soif intense, les nausées, les vomissements, la constipation, les troubles vaso-moteurs ou encore, l'hypertension artérielle et la polyurie.

Les bienfaits d’une supplémentation en calcium

Lorsqu'elle est nécessaire, la supplémentation en calcium présente plusieurs intérêts et bienfaits pour la santé. Elle permet, bien évidemment, de restaurer des réserves suffisantes en calcium dans les os, et ainsi lutter contre tous les symptômes du manque ou de la carence en ce sel minéral. Mais le maintien d'un taux normal de calcium dans l'organisme a quelques autres intérêts, comme le démontrent les études réalisées dans ce domaine.

Prévenir l'ostéoporose et les maladies osseuses

Selon la Haute Autorité de Santé, la supplémentation en calcium permet de prévenir les carences et les risques associés. Parmi eux, on trouve l'ostéoporose et ses complications, les fractures et les tassements vertébraux. Le complément en calcium est un bon moyen de prévenir de façon durable et efficace tous les problèmes et accidents susceptibles d'affecter les os (2). La supplémentation peut, dans une certaine mesure, améliorer la densité minérale osseuse.

Prévenir la prééclampsie durant la grossesse

La supplémentation en calcium est courante durant la grossesse. Elle permet de prime abord de combler les besoins nutritionnels accrus de la femme enceinte et de favoriser le bon développement de l'enfant. D'autre part, elle présente un intérêt préventif face au risque de prééclampsie (3). En effet, il a été observé que les femmes enceintes dont le taux de calcémie est bas sont plus à risque de souffrir de pré-éclampsie au cours de leur grossesse.

Prévenir certains types de cancer

Les personnes dont le taux de calcémie est bas sont plus à risque de souffrir d'un cancer du côlon ou d'un cancer colorectal. En réalité, les études montrent que les grands consommateurs de calcium sont moins sujets à ce type de cancer. L'intérêt de la supplémentation lorsque celle-ci est nécessaire est de préserver l'état de santé général des patients. Toutefois, en l'état actuel des choses, la supplémentation n'est jamais recommandée uniquement dans le but de prévenir l'apparition de certains cancers. Elle n'a d'intérêt que si les taux sanguins sont insuffisants.

Prévenir le surpoids et l'obésité

Le manque de calcium ou la carence sont des facteurs d'aggravation du surpoids et de l'obésité. Les personnes dont les taux de calcium dans le sang sont normaux présentent un risque moins important de souffrir de surpoids et d'obésité (4). Des apports nutritionnels suffisants sont utiles pour prévenir la prise de poids excessive.

Complément en calcium : alcaliniser l'organisme

Maintenir un taux normal de calcium dans l'organisme par le biais de la supplémentation est possible dès lors que l'alimentation ne suffit plus. Cela permet également de maintenir un taux d'acidité correct et équilibré dans le corps. En effet, le calcium est alcalin par nature, puisqu'il est un métal alcalino-terreux.

Comment faire une cure de calcium ?

La cure en calcium se fait généralement à l'aide de compléments alimentaires délivrés sur prescription médicale. Il suffit de respecter la posologie proposée par le professionnel de santé, ainsi que la durée de la cure. On peut y associer des mesures hygiéno-diététiques afin d'optimiser nos apports alimentaires en calcium, comme choisir une eau minérale qui en contient de grandes quantités. Sachez d'ailleurs qu'il existe une multitude de sources de calcium non laitières que vous pouvez intégrer à vos habitudes alimentaires !

Les différents types de calcium proposés en cure

Dans le commerce, le calcium se trouve sous forme de sels (malate, lactate, carbonate, citrate, gluconate…). La teneur en calcium élémentaire de ces différents varie énormément, comme beaucoup d'autres suppléments minéraux du marché. Le plus souvent, la cure de calcium se fait avec l'un des principaux types de suppléments :

  • Le citrate de calcium, qui se prend à n'importe quel moment de la journée. Il s'agit d'un calcium chélaté, c'est-à-dire associé à un acide organisme comme le citrate ou le malate de citrate. Cette forme propose un taux d'absorption optimal, supérieur de près de 40 % à celui des autres sels de calcium.
  • Le carbonate de calcium, que l'on prend au moment des repas. Il s'agit d'un supplément de synthèse ou de demi-synthèse, qui présente le désavantage d'être moins bien absorbé que le citrate de calcium. Toutefois, il est moins onéreux. Il contient environ 40 % de calcium élémentaire.
  • Le calcium de source naturelle est une poudre d'os ou de coquilles. Par mesure de précaution face aux risques de présence de plomb dans ces produits, il est recommandé de faire très attention à la provenance des matières premières utilisées dans la confection du produit.

Complément en calcium

La cure de calcium : assimilation

Il est courant d'associer le calcium à la vitamine D pour aider le corps à l'assimiler et à le fixer sur les os (5). Certains compléments alimentaires les associent déjà dans leur formule, tandis que d'autres non. Ce qu'il faut savoir ici, c'est qu'il n'est pas indispensable de les prendre en même temps pour qu'ils s'associent.

D'autre part, le magnésium aide à maintenir la solidité des os, c'est pourquoi il est parfois associé au calcium. Cependant, la prise simultanée de ces deux compléments alimentaires n'a pas d'effet sur l'assimilation de l'un ou de l'autre par l'organisme.

Complément en calcium : avec ou sans ordonnance ?

Lorsqu'un médecin prescrit un complément en calcium, celui-ci est généralement délivré sur ordonnance. Il existe également des compléments alimentaires disponibles sans ordonnance; L'important ici est de respecter scrupuleusement les posologies ainsi que les durées de cure, afin de ne pas prendre de risque vis-à-vis de l'intoxication au calcium.

Effets secondaires et contre-indications du complément en calcium

La supplémentation en calcium n'est pas sans risque et comprend à la fois des effets secondaires courants ainsi que des contre-indications à respecter. En voici le détail.

Les effets secondaires

En ce qui concerne les effets secondaires ici, nous parlons évidemment des effets rencontrés aux doses thérapeutiques dans le cadre d'une supplémentation nécessaire. POur les surdosages, ces effets ont déjà été précisés ci-dessus. La prise de calcium peut engendrer des inconforts digestifs comme des diarrhées, des constipations, des nausées, des flatulences ou des douleurs épigastriques. On conseille toujours de surveiller les signes d'intoxication par le calcium lors d'une supplémentation.

Les contre-indications

La cure de calcium peut faire l'objet de contre-indications. Celles-ci concernent les personnes hypersensibles au calcium, ou qui souffrent déjà d'hypercalciurie et d'hypercalcémie. Cette cure ne convient pas aux personnes qui sont immobilisées pour une durée prolongée, qui souffrent de calcifications tissulaires (nephrocalcinosis) ou de lithiase calcique.

Les précautions à prendre avec le complément en calcium

La prise de calcium est incompatible avec certains médicaments. En effet, des interactions sont possibles et il peut être nécessaire d'espacer les prises. Pour cette raison, un avis médical est indispensable en cas de traitement médical. Il faut aussi espacer les prises de calcium avec les autres compléments de minéraux comme le chrome, le zinc, le fer et le manganèse.