Les dangers du Coca-Cola

Les dangers du Coca-Cola

Si les médecins désapprouvent sa consommation, c’est que le Coca-Cola ne fait pas partie des aliments bons pour le corps humain. En cause, les ingrédients présents dans cette boisson sucrée à outrance. Ces derniers n’appartiennent pas aux éléments nécessaires à notre organisme, du moins en termes de quantités, que les médecins estiment exagérés, et de ce fait, nocifs. Nous avons tous entendu, ici et là, que le Coca-Cola contient une quantité « énorme » de sucre. Ceci n’est pas faux ! Pour avoir un si bon goût, il fallait en effet ajouter une importante dose de sucre. Cependant, si la boisson était un peu moins sucrée, n’aurait-elle pas plus de succès ? Cela reste à vérifier…

Les effets néfastes du Coca-Cola sur la santé

Beaucoup de personnes ne savent pas réellement ce qu’ils font subir à leur corps et aux corps de leurs enfants ! Le soda n’a rien d’indispensable, et il peut au contraire se montrer très mauvais pour la santé. Il faut en réduire notre consommation ou du moins, la limiter à de rares exceptions.

Que se passe-t-il quand on boit du Coca-Cola ?

Pour les médecins et les nutritionnistes, la consommation du soda serait néfaste pour tous, mais principalement pour les plus petits. Ce n’est pas seulement à cause du mélange de l’acide phosphorique avec le sucre. Chaque ingrédient à lui seul est remis en question. Pour vous donner une idée plus claire, voici ce qui se passe dans l’organisme après avoir ingéré un soda :

Dans les 10 premières minutes

C’est le moment où l’on déguste le breuvage : dix cuillères à café de sucre entrent dans votre système digestif. Cela représente l’équivalent de la quantité de sucre maximum recommandée par jour. Le tout, dans une seule boisson. Normalement cette quantité devrait vous donner la nausée, mais l’acide phosphorique cache cette overdose et vous empêche ainsi de vomir, agissant comme un antivomitif.

20 minutes après l’ingestion du soda

Le niveau de sucre dans le sang augmente rapidement dans les minutes qui suivent l’ingestion de la boisson. Cela provoque donc un pic d’insuline dans l’organisme. À ce moment précis, le foie essaye de transformer le sucre arrivant en matières grasses et le pancréas s’active de façon intense.

Les dangers du Coca-Cola

40 à 45 minutes après avoir bu du Coca-Cola

Quarante minutes après l’ingestion, le corps a déjà absorbé toute la caféine contenue dans le soda. La pression sanguine augmente alors considérablement, les pupilles se dilatent. En réponse à cela, votre foie libère plus de sucre dans le sang, les récepteurs de l’adénosine qui se situent dans le cerveau se bloquent. Vous ne ressentez plus la fatigue, mais un véritable coup de fouet grâce à la caféine.

Voilà que vous n’arrivez plus à dormir, vous êtes dans une phase d’excitation et de nervosité très intenses. C’est la production de la dopamine (qui agit de la même manière que l’héroïne) qui est en cause ici.

Une heure après avoir bu un soda

Premièrement, l’acide phosphorique agit méchamment en capturant le calcium, le zinc et le magnésium dans vos intestins. Au même moment, les doses élevées de sucre et les édulcorants artificiels vont augmenter l’excrétion urinaire de calcium. En outre, les propriétés diurétiques de la caféine entrent en jeu (ils vous donnent envie d’aller aux toilettes). Maintenant il est certain que vous allez perdre le calcium, le magnésium et le zinc qui se dirigeaient initialement vers vos os ainsi que l’eau, le sodium et les électrolytes. Il faut savoir que lorsque le calcium, le magnésium et le zinc quittent l’organisme, cela prive les os de ces nutriments essentiels. Cela peut être très nocif, car ces composants sont de la plus haute importance pour la croissance des os.

Des ingrédients néfastes pour la santé présente dans le Coca-Cola

Comment expliquer ces effets sur le corps ? Si le Coca-Cola est aussi mauvais pour la santé, c’est avant tout en raison des ingrédients qui s’y trouvent. Nous avons fait un rapide tour d’horizon de la composition de cette boisson, et le bilan n’est pas très positif… Et en servant un verre de Coca-Cola à nos enfants, nous leur fournissons un produit mauvais pour leur santé. Il faut le garder à l’esprit.

Le caramel de synthèse, un ingrédient cancérigène

Le caramel de synthèse ne désigne pas le caramel naturel, que l’on obtient en faisant fondre du sucre. Il s’agit d’une substance chimique utilisée pour colorer le Coca-Cola : un colorant synthétique. D’après l’Institut de recherche américain CSPI, le caramel de synthèse est un ingrédient potentiellement cancérigène. Si l’on creuse un peu plus loin, on découvre effectivement qu’il contient des sulfites et de l’ammoniaque qui, mélangés et chauffés à haute température, peuvent être à l’origine de leucémies et de cancers (poumon, foie, thyroïde). Et ce mélange dangereux se retrouve dans les verres des enfants.

Les dangers du Coca-Cola

L’acide phosphorique, néfaste pour les os et les reins

L’acide phosphorique (1) est l’un des ingrédients les plus dangereux et néfastes du Coca-Cola. Les autres sodas adoptent généralement de l’acide citrique. Le Coca-Cola, lui, contient de l’acide phosphorique, présenté sous la forme d’additif E338. Il est à l’origine du goût si particulier de la boisson emblématique.

Selon toute vraisemblance, cet additif particulièrement dangereux peut favoriser ou provoquer des maladies graves, à l’image de l’ostéoporose. En effet, cette maladie qui désigne une fragilité du squelette est en grande partie liée à une déminéralisation osseuse, que l’on peut aussi appeler perte de densité minérale osseuse (DMO). Le Coca-Cola nuit à l’absorption du calcium par les os, et d’autres nutriments essentiels.

En outre, l’acide phosphorique semble aussi être lié à des cas d’insuffisance rénale. Le risque d’en souffrir est deux à trois fois plus important à partir de deux verres de Coca-Cola par jour. Ce qui est considérable. Les reins des enfants sont moins puissants que ceux des adultes : la consommation de Coca-Cola leur est encore plus néfaste.

L’aspartame, l’édulcorant controversé

L’aspartame est un édulcorant présent dans le Coca-Cola et dans bon nombre d’autres boissons gazeuses, en particulier les boissons « sans sucre » ou « light » (« allégées en sucre »). Cet édulcorant pourrait provoquer des cancers, notamment lorsqu’il est consommé en grandes quantités (2). Une grande controverse a été mise en lumière à la suite de l’étude de l’institut Ramazzini en 2007 sur cet édulcorant.

Dans les années 1970, des études avaient conclu que l’aspartame, et donc le Coca-Cola, étaient sécuritaires. Or, depuis, il a été révélé que les chercheurs participant à ces études étaient en lien avec les grandes entreprises du soda (3). L’aspartame s’est aussi montré dangereux pour les femmes enceintes, augmentant significativement le nombre de naissances prématurées chez les femmes qui en consommaient.

Les dangers du Coca-Cola

Addiction à la caféine : un risque réel

Le Coca-Cola contient de la caféine. Elle n’est pas présente en très grande quantité, mais elle reste présente parmi la liste des ingrédients de la boisson. Cette substance stimulante peut avoir des bienfaits sur la santé. Seulement, elle est à éviter des enfants, ainsi qu’à hautes doses. La caféine sert à renforcer le goût et apporte une touche d’amertume à la boisson. Cet énergisant doux peut avoir des effets nocifs chez les jeunes, notamment si elle est consommée avec excès. En outre, une consommation trop importante et/ou trop régulière de caféine peut développer l’accoutumance. Le risque d’addiction est réel, même pour les enfants (qui peuvent aussi développer une forme d’addiction au sucre à travers les sodas). D’ailleurs, il est vivement déconseillé de consommer du Coca-Cola après 17 heures pour ne pas perturber le cycle naturel du sommeil des enfants (et des adultes).

Le risque de déshydratation à prendre en compte avec le Coca-Cola

Nous l’avons rapidement évoqué : le Coca-Cola élimine l’eau présente dans les intestins et favorise son évacuation par les urines (4). Cet effet diurétique est provoqué par la caféine présente dans la boisson. Boire du Coca-Cola donne envie d’uriner plus souvent. Chez les consommateurs de soda, les mictions répétitives peuvent conduire à une déshydratation. Ce risque augmente lorsque la consommation de sodas accompagne la pratique sportive. Pour les enfants comme pour les adultes, l’eau demeure la seule boisson nécessaire et essentielle. Elle ne peut être remplacée par un soda, ou d’autres boissons.

Obésité et diabète des enfants : les sodas à l’œuvre

Dans les pays développés où les sodas font partie intégrante de l’alimentation des enfants, les cas de diabète et d’obésité se multiplient année après année. Ce n’est pas un hasard et l’alimentation y est pour beaucoup. Une seule canette de Coca-Cola contient 140 calories, alors qu’un litre et demi d’eau n’en contient aucune. Boire régulièrement du soda conduit à une prise de poids, notamment chez les plus jeunes. Pour rester en bonne santé, l’eau doit rester la boisson la plus consommée de la journée. Nous devons drastiquement limiter notre consommation de sodas et de jus de fruits industriels, ainsi que celle de nos enfants.

Retour au blog