Compléments alimentaires pour la forme et le bien-être

Comment supprimer l’acidité dans votre organisme

Essentiel pour se maintenir en bonne santé, l’équilibre acido-basique de l’organisme est souvent mis à mal par nos modes de vie occidentaux et nos régimes alimentaires, particulièrement riches en substances acidifiantes. Ainsi, une mauvaise hygiène de vie, une alimentation trop riche en produits raffinés, un manque de sommeil, ou encore un niveau élevé de stress contribuent de manière considérable à l’hyper-acidification du corps humain. Fragilisé, l’organisme acide est alors plus vulnérable, ce qui peut causer des troubles osseux et musculaires ; le risque de développer des maladies chroniques de type diabète, migraines, ou allergies, est alors accru.
Comment peut-on reconnaître une acidité excessive dans l’organisme ? Quels sont les moyens pour combattre l’acidité du corps humain, le rendre plus alcalin, et rétablir alors l’équilibre acido-basique indispensable à son bon fonctionnement ? Réponses ci-après.

L’acidité dans l’organisme : comment la reconnaitre et l’éliminer ?

Pourquoi est-il important d’équilibrer le pH de l’organisme ?

Les niveaux d’acidité – ou d’alcalinité – dans notre corps sont mesurés par un indicateur que l’on appelle le pH, pour potentiel hydrogène, qui se situe sur une échelle de 1 à 14, avec 1 comme le pH le plus acide, et 14 le plus alcalin (ou basique). Un organisme en bonne santé doit présenter un pH équilibré, ou neutre, soit autour de 7, voire légèrement alcalin. Des taux d’alcalinité ou d’acidité excessivement élevés présentent en effet des risques pour la santé ; si vous plongez votre main dans une bassine trop acide, ou trop basique, vous la sortirez avec de graves brûlures.

 Ce sont les mêmes réactions que celles subies par un organisme trop acide/alcalin ; ainsi, un déséquilibre acido-basique peut entrainer des affections chroniques comme l’obésité, l’arthrite, les allergies, voire du diabète ou certains cancers. La pollution atmosphérique, l’alimentation, le stress ou encore l’hygiène de vie, sont autant de facteurs susceptibles d’altérer le pH, en le diminuant significativement, et donc d’augmenter les niveaux d’acidité dans l’organisme.

Quels sont les signes annonciateurs d’un organisme trop acide?

Un organisme neutre, ou légèrement alcalin, assure le fonctionnement correct du corps et nous maintient en bonne santé. En effet, mis à part dans l’estomac, toutes les réactions chimiques de l’organisme ne se produisent qu’à pH neutre, ou légèrement alcalin. Lorsque le pH se réduit, les niveaux d’acidité grimpent et s’accumulent dans les tissus qui finissent par s’irriter et se lésionner ; le corps, fragilisé et perturbé, se fait alors plus sensible face à la maladie. Il faut dire que le sang, pour neutraliser les acides en excès et retrouver un pH équilibré, puise dans les réserves de nutriments des organes vitaux, entrainant de graves dysfonctionnements.
Divers symptômes peuvent se manifester. Soyez attentifs à ces signes, qui annoncent souvent un organisme trop acide.

Des problèmes musculaires

Si le corps devient trop acide, les liquides organiques, comme le sang, ou la salive, se font moins fluides ; le sang coagule, la salive s’épaissit, …La distribution des nutriments et de l’oxygène dans les organes vitaux et les tissus musculaires est moins efficace ; en manque d’oxygène, les muscles sécrètent de l’acide lactique, ce qui entraine leur raidissement et l’apparition des douleurs musculaires.

Une prise de poids

Dans un organisme trop acide, le corps sécrète de l’insuline en grande quantité ; or, si cette hormone joue un rôle-clé dans la régulation du diabète, elle facilite également la prise de graisse abdominale. De la même façon, l’acidité favorise le ralentissement du métabolisme, ce qui réduit la capacité de l’organisme à brûler les mauvaises graisses. Avec, pour conséquence, une prise de poids.
Pensez-y, si vous essayer de perdre du poids depuis quelque temps, sans résultat.

Des insomnies et des os fragilisés

Comme on l’a vu, le sang puise dans les organes vitaux, et notamment le système osseux, des nutriments alcalins pour rétablir l’équilibre acido-basique de l’organisme. Parmi ces minéraux essentiels, le calcium est largement absorbé, ce qui entraine alors des carences dans le reste du corps. Un déficit de calcium se traduit généralement par des troubles du sommeil, et une fragilisation du squelette, pouvant entrainer des maladies dégénératives, comme l’ostéoporose.

Des problèmes bucco-dentaires

Une consommation excessive d’aliments acides favorise la détérioration de la santé bucco-dentaire, avec une destruction progressive de l’émail des dents.

Des problèmes cutanés

La qualité de l’équilibre acido-basique détermine également la bonne santé de la peau. On estime qu’une peau saine présente un pH légèrement acide, autour de 5,5. Néanmoins, si le corps devient trop acide, cela peut altérer l’équilibre de la peau et en modifier la nature ; celle-ci peut s’assécher, ou au contraire devenir beaucoup trop grasse, ce qui entraine des problèmes cutanés de type eczéma, points noirs, …

Comment combattre l’acidité dans l’organisme et rétabli  l’équilibre acido-basique?

Une meilleure hygiène de vie

L’hygiène de vie est en grande partie responsable de l’équilibre acido-basique de l’organisme ; le stress, et les troubles du sommeil, peuvent à la fois être causes et conséquences de l’altération des niveaux d’acidité de l’organisme. De même, il faut savoir qu’une pratique sportive régulière, grâce à ses bienfaits sur le contrôle de la respiration, permet de diminuer les taux d’acidité ; en effet, les poumons sont capables d’éradiquer à eux seuls près de 90% des acides présents en excès dans le corps humain.
En outre, tout ce que nous ingérons, aliments et boissons, a des conséquences sur le taux d’acidité ou d’alcalinité du corps. Les acides aminés, vitamines, et minéraux possèdent des propriétés qui vont contribuer à acidifier ou alcaliniser l’organisme. Il convient donc d’adopter une alimentation saine et équilibrée, en réduisant sa consommation d’aliments acidifiants, comme le café, les produits raffinés, ou les viandes, tout en privilégiant les aliments alcalinisants, comme les fruits et les légumes.
Enfin, au-delà des considérations concernant l’hygiène de vie et la qualité de l’alimentation, d’autres facteurs environnementaux peuvent aussi avoir des effets négatifs sur le taux d’acidité de l’organisme. C’est le cas par exemple des produits de nettoyage que vous utilisez, certains pouvant être hautement toxiques, voire du niveau de pollution atmosphérique.

10 habitudes à prendre pour réduire l’acidité dans l’organisme

En adoptant quelques habitudes de vie simples, il est aisé de diminuer l’acidité dans l’organisme et se maintenir en bonne santé.

1. Diminuer sa consommation de produits d’origine animale

Une fois métabolisées, les protéines d’origine animale sécrètent des déchets acides dans l’organisme, dont l’acide urique, l’acide sulfurique, ou encore l’acide phosphorique, difficiles à éliminer, ce qui déséquilibre les niveaux d’acidité de l’organisme. Les viandes rouges, les fromages et la charcuterie, notamment, figurent parmi les aliments les plus acidifiants pour le corps humain.
Alors, à moins qu’ils ne proviennent de l’agriculture biologique, veillez à réduire votre consommation de viandes, mais aussi de poissons, en particulier le soir.

2. Multiplier sa consommation d’aliments riches en fibres

Les fibres sont idéales pour réduire les niveaux d’acidité dans l’organisme. Veillez donc à en consommer régulièrement. Celles-ci sont naturellement présentes dans les céréales, comme les graines d’avoine, de lin, d’orge, ou encore le germe de blé. Les épices, comme le piment de Cayenne, les oléagineux, les algues, ou encore les fruits et légumes, sont aussi d’excellentes sources de fibres. Vous pouvez aussi tout à fait les consommer en infusion, notamment les graines de lin.

3. Préparer des infusions

La plupart des plantes reminéralisantes sont reconnues pour leurs propriétés alcalinisantes. Parmi elles, l’ortie, l’avoine fleurie, le bambou, le framboisier, ou encore la prêle sont des infusions à privilégier. En ce qui concerne le thé, choisissez le thé vert ou blanc, plutôt que le thé noir, qui est un peu plus acidifiant.

4. Rester bien hydraté, en toute circonstance

Non seulement l’eau est essentielle au bon fonctionnement du corps humain, mais c’est aussi un élément particulièrement alcalinisant. Assurez-vous de consommer suffisamment d’eau tout au long de la journée, pour éviter les problèmes de déshydratation.
Vous pouvez consommer l’eau sous toutes ses formes. L’eau citronnée, par exemple, est excellente ; buvez tous les matins, à jeun, un verre d’eau tiède avec quelques gouttes de citron. Si l’acide citrique est un acide, une fois métabolisé, il possède de grandes propriétés alcalinisantes.
Pour un organisme plus alcalin, vous pouvez également opter au quotidien pour un verre d’eau agrémenté d’une cuillère de bicarbonate de soude et quelques comprimés de spiruline à avaler.

5. Diminuer sa consommation d’aliments industriels

Les aliments industriels, et donc transformés, sont particulièrement déconseillés, que ce soit pour leurs propriétés acidifiantes, mais aussi pour leurs méfaits sur la santé. Pratiques, alléchants, et rapides à préparer, ils permettent certes de gagner un temps précieux. Mais à quel prix ? Bourrés de conservateurs, d’agents de texture et de composés nocifs, les plats préparés et autres sauces industrielles facilitent l’acidification de l’organisme. Privilégiez les plats faits maison, composés à partir d’ingrédients naturels.

6. Réduire sa consommation d’aliments raffinés, notamment les farines blanches

De la même façon que pour les aliments transformés évoqués précédemment, les aliments raffinés sont à éviter. En effet, les farines blanches, comme le sucre blanc et le sel de table, subissent des processus industriels de nettoyage et de blanchissement qui leur font perdre toutes leurs propriétés nutritionnelles. Les nutriments, minéraux, et fibres sont éliminées, ce qui réduit considérablement l’intérêt de ces aliments.

7. Augmenter sa consommation de légumes verts

On ne vantera jamais assez les mérites des fruits et des légumes sur la santé. De nombreux légumes verts, en particulier, sont reconnus pour leurs propriétés alcalinisantes. Ainsi, l’asperge, le concombre, les brocolis, la courgette, l’artichaut, ou encore le poivron vert, sont très efficaces pour rééquilibrer l’équilibre acido-basique dans l’organisme. Vous pouvez également les consommer sous forme de smoothie « vert ».

Privilégiez les légumes crus, qui sont d’excellentes sources de vitamines, minéraux, fibres et oligo-éléments. Chargés d’oxygène, ils possèdent également des enzymes naturels qui éliminent les toxines accumulées et renforcent les défenses naturelles de l’organisme. Ils sont particulièrement alcalinisants.
Assurez-vous également de vous tourner vers des fruits et légumes issus de l’agriculture biologique, pour éviter la surconsommation de pesticides, engrais chimiques et autres toxiques, qui favorisent l’acidification de l’organisme.

8. Bien choisir ses produits cosmétiques

Certains soins ou produits cosmétiques peuvent présenter des effets nocifs pour votre peau et/ou vos cheveux. Alors, pour vos produits de beauté, choisissez des marques bio et entièrement naturelles, qui vous aideront à conserver une peau/des dents/des cheveux sains et en bonne santé.

9. Soigner son hygiène de vie: activité physique et sommeil

On l’a vu, l’alimentation n’est pas la seule responsable des troubles liés aux niveaux d’acidité dans l’organisme. Ainsi, le manque de sommeil et le stress influent également négativement sur le pH. Veillez donc bien à dormir une moyenne de 6-7 heures par nuit, en suivant un rythme régulier, pour une meilleure qualité de sommeil. Cela influera sur votre bien-être et votre humeur.

Pratiquez également une activité physique régulière ; le sport, quel qu’il soit, est en effet idéal pour augmenter la sécrétion d’endorphines dans l’organisme, hormones du bien-être et du bonheur.

Vous pouvez aussi vous tourner vers des activités destinées à réduire les niveaux de stress, et donc à conserver l’équilibre acido-basique du corps humain. Ce n’est pas pour rien que le yoga, et les diverses techniques de méditation, connaissent aujourd’hui un succès grandissant.

10. Choisir avec soin ses produits ménagers

Les produits ménagers peuvent également provoquer des risques pour les niveaux d’acidité de l’organisme. Ils sont en effet, en général, bourrés d’éléments chimiques parfois nocifs. Vérifiez donc soigneusement la composition de vos produits de nettoyage. Privilégiez les produits 100% naturels, et tout aussi efficaces – sinon plus –comme le bicarbonate de soude, le citron, ou le vinaigre blanc.

Partager cette publication



One thought on “Comment supprimer l’acidité dans votre organisme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *