Service clients : 09 74 77 13 61 -    Livraison offerte à partir de 50€ d'achat

Graviola : un fruit qui gagne à être connu

     
graviola chimiothérapie

Nous pensons connaître la plupart des fruits et des légumes et pourtant, certains sont encore assez méconnus en Europe, à l’image du graviola. En effet, ce n’est pas un fruit que l’on trouve facilement sur les étals des marchés ou des grandes enseignes. Pourtant, sa composition en fait un fruit très intéressant et bienfaisant pour l’organisme. Alors qui est-il ? Que peut-il nous apporter ? Voici ce que vous devez savoir à propos d’un fruit qui gagne à être connu : le fruit du corossol !

Qu’est-ce le graviola ?

Pour faire simple, le graviola est un fruit, et plus précisément, qui provient d’un arbre fruitier. Il appartient à la famille des anonacées. L’arbre pousse dans les sols calcaires et secs, voire caillouteux. Il apprécie les climats chauds et les zones abritées du vent. Il se plante au printemps et il fleurit en été, pour atteindre une taille maximale de dix mètres. Le fruit peut mesurer jusqu’à 25 centimètres de long et peser entre un et trois kilogrammes. Le graviola est originaire des Antilles et de l’Amérique tropicale.

Le fruit du corossol possède un aspect extérieur vert sombre, et une écorce piquée de petites épines. Son aspect est très caractéristique du fruit, et des fruits qui poussent dans les zones tropicales. À l’intérieur, sa chair est pulpeuse et de couleur blanche. Elle possède des graines noires qui ne se consomment pas. Dans certaines régions, le graviola se nomme aussi corossol, ou « fruit du corossol ». Ailleurs, il peut porter d’autres noms comme sapotille, sapadille, guanabana fruit, sirsak… La chair du fruit est comestible, et son goût est à la fois acidulé et fruité. On l’utilise souvent pour confectionner des jus et des glaces. D’une manière concrète, on considère que son goût se rapproche de celui de la mangue ou du litchi en raison de ses arômes fleuris, exotiques, frais et persistants. Quant à sa texture, elle est assez proche de celle de la rhubarbe ou du fruit du jacquier.

La composition du fruit du corossol

La chair du graviola se compose essentiellement d’eau (80 %), de glucides (18 %), de protéines (1 %) et de nutriments. Parmi eux se trouvent des vitamines, dont les vitamines C, B1 et B2, ainsi que des sels minéraux, qui sont le potassium, le fer, le phosphore. Dans sa composition se trouvent également des fibres alimentaires. Le graviola est réputé pour contenir du fructose, mais aussi pour être un fruit diurétique très puissant. Cependant, c’est essentiellement pour ses propriétés face au cancer qu’il a gagné une certaine réputation à travers le monde.

Les bienfaits du graviola

Les actions du graviola sont nombreuses, tout comme ses utilisations médicinales. On ne le consomme pas seulement pour son goût, puisqu’il possède des vertus intéressantes sur l’organisme. Découvrez ici les bienfaits du fruit du corossol.

fruit du corossol

Le graviola et le cancer

Les propriétés anti-cancer du graviola sont liées à la présence de certains principes actifs et nutriments dans sa composition. Il s’agit des acétogénines et de la vitamine C.

Les acétogénines

Le graviola et le cancer sont souvent associés dans les écrits que l’on peut trouver à son sujet. En effet, le fruit a déjà fait l’objet d’une centaine d’études sur le sujet, depuis le milieu des années 1990. En Inde, au Japon, aux États-Unis, en Europe, en Corée… Les scientifiques du monde entier se penchent sur les effets du fruit du corossol sur la santé et sur certaines maladies. Une synthèse complète des études a été publiée il y a quelques années à son sujet (1). Et plus précisément, sur les effets des principes actifs en lien avec la famille des anonacées, les acétogénines.

Il s’agit de composés naturels présents dans le corossol et dans ses feuilles. Ces derniers seraient alors capables d’induire l’apoptose des cellules touchées par le cancer. Cela signifie qu’ils pourraient déclencher leur mort autoprogrammée en bloquant une enzyme qui octroie de l’énergie aux cellules par le biais de la mitochondrie. Ainsi privées de leur source d’énergie, les cellules cancéreuses ne pourraient pas se développer normalement.

Selon un scientifique du Laboratoire de Pharmacie et de Chimie de l’université de Purdue dans l’Indiana, Jerry L. McLaughlin, les acétogénines seraient très efficaces sur les cellules cancéreuses du côlon. Elles seraient d’ailleurs « dix mille fois plus puissantes » que l’adriamycine, qui est un médicament utilisé dans le cadre des chimiothérapies cancéreuses (2).

Une efficacité à nuancer

Cette étude semble accorder un effet « miraculeux » au fruit, mais il convient de nuancer ce résultat. La même année, d’autres scientifiques ont expliqué que l’efficacité d’autres acétogénines se trouvait être bien moins importante qu’annoncée. Son efficacité serait en réalité similaire aux produits utilisés en chimiothérapie. Ainsi, si les études menées in vitro et in vivo démontrent que le fruit du corossol possède des propriétés anti-cancer réelles, la science a encore du chemin à parcourir. Jusqu’à aujourd’hui, aucune étude n’a été menée sur les humains, ce qui explique la réserve émise par l’organisme officiel Cancer Research UK sur son site web. La prudence reste donc de mise.

La vitamine C

La vitamine C est essentielle à l’organisme. Elle y joue d’ailleurs plusieurs rôles importants. De plus, il faut ici préciser qu’elle est antioxydante, et qu’elle permet de préserver l’organisme de la dégradation des cellules, souvent à l’origine du développement de cancers divers (3). Ces effets sont cependant très subtils, et ne permettent pas à cette seule vitamine de lutter contre la maladie.

Le graviola pour la forme et la santé

Comme nous l’avons précisé, le fruit du corossol contient de la vitamine C et du fructose. Ainsi, il nous offre un gain d’énergie lorsqu’il est consommé, notamment le matin. En effet, la vitamine C est connue pour renforcer et préserver le système immunitaire (4). Tétanos, pneumonie, maladies cardiovasculaires, dégénérescence maculaire, asthme, cataracte, cancer et chromothérapie : les effets bénéfiques de la vitamine C sur la santé sont très nombreux ! En plus de cela, la vitamine C permet aussi d’améliorer l’absorption du fer par l’organisme (5). Elle permet ainsi de prévenir et de traiter l’anémie. Enfin, les vitamines B1 et B2 se trouvent au centre de la production d’énergie dans l’organisme. Mais plus généralement, le graviola est un fruit à consommer pour gagner de l’énergie et préserver sa santé.

Le graviola face au cholestérol et au diabète

Le fruit du corossol stabilise le taux de sucre dans le sang, et permet ainsi de prévenir l’apparition du diabète, mais aussi de faciliter son traitement. En effet, une consommation quotidienne de graviola permettrait de réduire le taux de glucose dans l’organisme afin de lui faire retrouver un niveau normal. Les feuilles du fruit, consommées sous la forme d’une infusion, favorisent aussi la production d’insuline dans l’organisme. Mais pour cela, il faut garder une consommation modérée.

Par ailleurs, il faut aussi préciser que les feuilles du fruit proposent des propriétés hypocholestérolémiantes, ce qui leur permet de participer à la diminution du mauvais cholestérol dans le corps. Lorsqu’on associe la consommation du fruit à une alimentation saine et à une activité physique régulière, on peut lutter contre le cholestérol, notamment en raison de la présence de vitamine C dans sa composition (6).

Le fruit du corossol face aux problèmes digestifs

Le graviola contient beaucoup d’eau et des fibres alimentaires, qui sont très bénéfiques pour le transit intestinal. Le fruit aide ainsi l’organisme à mieux digérer les aliments. Il est d’une aide réelle pour les personnes qui doivent faire face à une digestion difficile et celles qui consomment des repas trop lourds. Le graviola aide à prévenir et à lutter contre les cas d’irritations gastriques. Mais ce n’est pas tout. L’eau et les fibres du fruit du corossol agissent comme un laxatif naturel, très utile contre les constipations. Avant de penser aux médicaments, tournez-vous vers les fruits riches en fibres comme le corossol ! Enfin, le fruit est aussi très efficace contre les diarrhées et les ballonnements. Il aide le corps à lutter contre les parasites intestinaux qui causent ces perturbations du système digestif.

graviola cancer

Un puissant diurétique et anti-inflammatoire naturel

Le fruit du corossol se compose à 80 % d’eau. Il permet ainsi d’hydrater l’organisme et ainsi, de supporter les reins dans leur effort de drainage. Mais il permet aussi d’éliminer les toxines et les radicaux libres présents dans l’organisme. En effet, la vitamine C est la vitamine la plus antioxydante qui soit. En effet, les antioxydants ont pour mission de préserver les cellules de l’organisme des agressions internes. Il faut aussi préciser que le graviola renferme des propriétés anti-inflammatoires puissantes et très efficaces contre les douleurs liées aux rhumatismes et à l’arthrite. On peut pour cela appliquer une pâte conçue avec ses feuilles bouillies sur les zones douloureuses, ou simplement les consommer en infusion. Dans ce cas, choisissez toujours du graviola bio.

Conseils d’utilisation

Le fruit du corossol peut se consommer tel quel. Frais, il est très savoureux et sain. Si vous le consommez ainsi, n’hésitez pas à vous tourner vers des fruits issus de l’agriculture biologique, notamment si vous choisissez d’utiliser leurs feuilles en infusions ! On peut tout à fait concevoir un jus de corossol ou ajouter des morceaux de fruits à d’autres jus.

Vous trouverez aussi des compléments alimentaires à base de corossol dans le commerce. Si vous optez pour cette méthode de consommation, veillez à choisir un produit issu de l’agriculture biologique. Il doit avoir subi des processus de culture et de transformation naturels, visant à préserver la qualité des fruits. Misez uniquement sur le graviola bio !

Des risques liés à sa consommation ?

Comme la plupart des aliments, il est toujours préférable de le consommer avec modération. Mais ici, cette « règle » prend tout son sens. En effet, une consommation excessive du fruit peut favoriser des perturbations de la flore intestinale, telles que la constipation ou la diarrhée. Dans l’idéal, sa consommation doit être maîtrisée et toujours progressive.

Par ailleurs, selon le Memorial Sloan Kettering Cancer Center, le graviola peut, s’il est consommé avec excès, tuer des cellules nerveuses (7). Il pourrait aussi favoriser des maladies neurodégénératives comme la maladie de Parkinson (Quantification of acetogenins in Annona muricata linked to atypical parkinsonism in Guadeloupe, Pierre Champy, Alice Melot, Vincent Guérineau Eng et Christophe Gleye, 2005). Il est donc toujours conseillé de limiter sa consommation du fruit.

Si vous choisissez de supplémenter votre alimentation avec des compléments alimentaires, prenez soin de très bien choisir votre produit (origine, composition, bio, transformation…). Mais respectez surtout les indications présentes sur le flacon. Respectez ainsi les doses journalières recommandées, mais aussi la durée de la cure et le temps de pause entre chaque cure.

comprimés jaunes

Ce qu’il faut retenir

Le graviola et le cancer semblent bien être liés. Or, il ne faut jamais délaisser les traitements médicaux au profit de la consommation d’un fruit ou d’un légume. L’alimentation doit être équilibrée, saine et complète. S’il s’avère que le fruit du corossol est utile face à la maladie et pour son traitement, il n’a rien de miraculeux. Le graviola accompagne simplement la chimiothérapie. Par ailleurs, veillez toujours à avoir une consommation responsable du fruit pour vous assurer de profiter de ses bienfaits sur le long terme.

Partager cette publication



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *