Service clients : 09 74 77 13 61 -    Livraison offerte à partir de 50€ d'achat

Oméga-3 : bienfaits, utilisations, contre-indications

contre-indications des oméga-3

Ce que l’on nomme « oméga-3 » sont des acides gras essentiels à l’organisme humain, et à son fonctionnement général. Ils jouent donc plusieurs rôles dans notre corps. Quels sont leurs bienfaits ? Comment utilise-t-on les oméga-3 ? Présente-t-il des contre-indications ? Voici tout ce que vous avez besoin de savoir à leur sujet.

Les omega 3 : Bienfaits et précautions à prendre

Bienfaits des oméga-3

Il existe trois types d’oméga-3, et ils participent tous d’une manière ou d’une autre au bon fonctionnement de l’organisme. ALA, DHA et EPA : en quoi nous sont-ils bénéfiques ?

Les oméga-3 dans le système cardiovasculaire

Le rôle le plus connu des acides gras essentiels est celui qu’ils jouent dans le fonctionnement cardiovasculaire et le maintien de la santé de notre cœur. L’ALA (acide alpha linolénique) permet la synthèse des deux autres types d’acides gras oméga-3. Cependant, il mène aussi une mission majeure pour le maintien de l’intégrité des artères et de la santé cardiaque. Consommer suffisamment d’ALA, et d’oméga-3 en règle générale, permet donc de réduire considérablement les risques de développer une maladie cardiovasculaire. De plus, les personnes qui ont déjà des problèmes cardiaques peuvent réduire le risque de subir un infarctus ou tout autre accident cardiovasculaire en enrichissant leur alimentation en oméga-3 d’origine végétale.

Les acides gras contre les douleurs articulaires

Les oméga-3 tiennent un rôle important dans les mécanismes liés aux inflammations. Ces derniers peuvent effectivement influencer les douleurs et les raideurs matinales, et les réduire. Par ailleurs, la consommation d’acides gras essentiels permet de limiter notre consommation de médicaments dans le cadre des traitements contre les inflammations. Ces derniers sont souvent à l’origine d’effets secondaires indésirables qu’il est possible d’éviter.

De plus, les acides gras polyinsaturés ont un effet positif dans la prévention et le traitement de l’arthrose. Celle-ci touche une part importante de la population mondiale et se manifeste en détruisant les cartilages. Ainsi, les oméga-3 inhibent cet effet de la maladie, et agissent sur les douleurs et les symptômes qu’elle provoque (Efficacy of cod liver oil as an adjunct to non-steroidal anti-inflammatory drug treatment in the management of osteoarthritis in general practice, Ann Rheum).

meilleure marque d'oméga-3

Optimisation du traitement contre le diabète

Le diabète non insulinodépendant, plus connu sous le nom de « diabète de type 2 », s’accompagne généralement d’une augmentation des triglycérides et du cholestérol. Ces derniers impactent le risque de développer des maladies cardiovasculaires, qui sont à l’origine de mort de nombreux diabétiques. Les acides gras influent sur cette hausse des triglycérides et la bloquent. Les personnes diabétiques qui ont de bons apports en oméga-3 présentent généralement un taux de mortalité amoindri en comparaison de celles qui en manquent. En revanche, il est important de rappeler que toutes les complications du diabète ne peuvent pas être prévenues par la consommation d’oméga-3. Les personnes atteintes de cette forme de diabète ne doivent en aucun cas arrêter de surveiller leur taux de sucre dans le sang (glycémie).

Lutter contre la dépression

La science s’est penchée sur les actions des oméga-3, et en partie sur leurs effets sur la dépression. Les personnes qui sont dépressives présentent souvent des taux plus réduits d’oméga-3 que celles qui n’en souffrent pas. C’est aussi valable pour les personnes qui ne consomment pas ou très peu de poisson. Une forme concentrée de l’EPA (E-EPA) agit comme un antidépresseur : la fluoxétine, que l’on préconise dans les traitements contre la dépression. Consommer de bonnes proportions d’oméga-3 permet donc de prévenir les symptômes et les effets de la dépression, mais aussi de lutter contre (Raeder MB, Associations between cod liver oil use and symptoms of depression).

Le rôle des oméga-3 dans la masse musculaire

Les effets des oméga-3 ont fait l’objet d’innombrables études scientifiques. Certaines ont été conduites sur le rapport entre les acides gras polyinsaturés et la prise de poids, la prise de masse musculaire ainsi que l’appétit.

Durant les efforts physiques intenses, les acides gras protègent les muscles. Ils favorisent leur reconstitution au moment de la récupération, ce qui leur permet de devenir plus puissants. Les acides gras essentiels agissent sur les courbatures en les réduisant significativement. À terme, les périodes de récupération sont plus courtes, ce qui génère de meilleurs entraînements.

Les oméga-3 permettraient aussi de prévenir les cas de surpoids et d’obésité. L’accumulation de graisse autour de la taille et prévenue par les acides gras, qui accélèrent le phénomène de lipolyse. Ce dernier consiste à solliciter les graisses du corps pour la transformer en énergie. Consommés correctement, les oméga-3 génèrent une diminution de la perte de muscles ainsi que l’amplification de la perte de masse graisseuse.

Les autres bienfaits des oméga-3

Les rôles des oméga-3 sont multiples et la science tente encore d’en déterminer de nouveaux. Ainsi, ils participent au traitement de la rectocolite hémorragique, à celui de la maladie de Crohn, et à celui du trouble bipolaire. Ils seraient également efficaces contre les troubles déficitaires de l’attention, le syndrome des yeux secs et même dans la prévention de certains types de cancers.

Si toutes les actions et les effets des oméga-3 n’ont pas été découverts, une chose est certaine : ils nous sont essentiels. Essentiels, mais aussi bénéfiques.

utilisations des oméga-3

Les utilisations des oméga-3

Pour avoir une alimentation saine, variée et équilibrée, il est essentiel de diversifier ses apports en nutriments. Mais ces derniers doivent aussi être suffisants. À cette fin, il est possible d’utiliser les oméga-3, notamment sous la forme de compléments alimentaires.

Rééquilibrer son alimentation

L’alimentation est à la base de notre santé. Elle ne fait certes pas tout, mais son rôle revêt une importante capitale. Pour profiter des bienfaits des oméga-3, ils doivent faire pleinement partie de notre alimentation. Il en existe deux sources : une source végétale et une autre animale. Intégrer ces deux sources (ou au moins les sources d’ALA) au sein de son alimentation et en quantités suffisantes permet d’assurer des apports réguliers en oméga-3.

On trouve les ALA (acides alpha linoléiques) dans les sources d’oméga-3 végétales. L’ALA est la seule forme d’acide gras que l’on peut considérer comme essentielle. C’est elle qui est à la base de la synthèse de l’EPA et du DHA. Les sources d’ALA sont les huiles végétales : lin, noix, colza, germe de blé et soja. Il est très simple de les intégrer à notre alimentation. Il suffit de remplacer notre beurre et nos huiles de cuisson par une ou plusieurs de ces huiles.

Par ailleurs, les EPA et DHA vont se trouver dans les poissons que l’on dit « gras ». Il s’agit donc des harengs, saumons, anchois, sardines, bars, soles et dans le thon rouge. On en trouve très peu dans la viande, qui est un produit essentiellement riche en oméga-6.

Utiliser des compléments alimentaires

Malgré nos efforts, il arrive que nous ne parvenions pas à assurer nos besoins nutritionnels par la seule voie de l’alimentation. Dans ce cas, il est essentiel de choisir des solutions naturelles et efficaces pour rééquilibrer nos apports nutritionnels, que ce soit en oméga-3 ou en autres éléments. Nous le faisons par exemple pour la vitamine C ou le magnésium. On peut donc également combler nos apports en oméga-3 par le biais des compléments alimentaires.

Le plus souvent, ces compléments alimentaires contiennent des EPA et DHA. Natura Force a conçu un complément alimentaire composé de l’huile de quatre espèces de poissons pêchées directement en Atlantique. Ces poissons sont sauvages, et ne proviennent donc pas d’élevages. Les eaux de l’Atlantique sont connues pour être le lieu de vie de poissons de haute qualité.

Pour utiliser les acides gras essentiels, il suffit alors de suivre les recommandations indiquées sur votre flacon de compléments. Avalez les gélules au moment des repas pour éviter d’éventuels effets secondaires.

bienfaits des oméga-3

Les utilisations des compléments alimentaires

Les oméga-3 consommés sous la forme de compléments alimentaires peuvent être utilisés à plusieurs fins. Ils peuvent intégrer le cadre d’un rééquilibrage alimentaire. Une alimentation inadaptée peut être déficiente en acides gras essentiels. Les compléments vont permettre de tout rééquilibrer.

On peut aussi solliciter ces compléments durant la grossesse et l’allaitement. Les femmes enceintes et allaitantes présentent souvent une déficience au niveau des acides gras essentiels. Les femmes qui cherchent à démarrer une grossesse peuvent aussi en consommer : un manque d’oméga-3 peut affecter la fécondité.

Par ailleurs, les personnes sujettes à des troubles de l’humeur peuvent se lancer dans une supplémentation en oméga-3 pour réguler les symptômes, notamment dans le cadre de la dépression. Enfin, les compléments alimentaires d’acides gras polyinsaturés sont utiles dans le cadre de la prévention cardiovasculaire, qui vise à protéger le cœur et les artères. L’étude de Gissi (comme beaucoup d’autres) montre que les oméga-3 sont bénéfiques à la prévention cardiovasculaire.

Les contre-indications liées aux oméga-3

Si certaines personnes sont en déficit d’oméga-3, d’autres peuvent en consommer trop. Quels sont les risques et mises en garde éventuels en lien avec la consommation d’acides gras ?

Consommer trop d’oméga-3

Les oméga-3 ont la particularité d’agir sur le caractère fluide du sang, et de l’amplifier. Mais cela ne génère pas de risque hémorragique supplémentaire chez les personnes en bonne santé. Seules les personnes qui suivent un traitement à la warfarine ou à l’aspirine, et celles qui présentent des problèmes de coagulation sanguine devront veiller à ne pas trop en consommer.

Aux doses recommandées, les oméga-3 peuvent générer quelques effets secondaires, qui demeurent très rares. Il s’agit d’indigestions, de diarrhées, de sensations d’ébriété, de maux de tête et d’une haleine désagréable. Chez certaines personnes, ils peuvent être à l’origine d’une légère augmentation du mauvais cholestérol (LDL). Mais cela n’affecte pas le risque cardiovasculaire.

Les effets digestifs parfois observés peuvent disparaître en consommant ses gélules d’oméga-3 au moment des repas.

L’avis des autorités sanitaires

L’Anses et ses experts sont unanimes sur le fait que les oméga-3 ne représentent pas un risque significatif de saignement chez les personnes en bonne santé. De ce fait, il n’y a pas réellement de limite de consommation à respecter, même si leur rapport stipule qu’une limite admissible sera située aux alentours de deux grammes par jour. Comme toujours, en cas de doute, il est préférable de consulter son médecin traitant ou son nutritionniste afin de rééquilibrer son alimentation.

oméga-3

Pour conclure

Il est indéniable que les oméga-3 jouent un rôle important dans le bon fonctionnement de notre organisme. C’est donc en toute logique qu’ils entrent dans la composition d’une alimentation saine et équilibrée. Dans l’idéal, les apports à respecter avoisinent deux grammes d’oméga-3 par jour. Pour y parvenir, il est tout à fait possible d’inclure des compléments alimentaires d’acides gras essentiels, qui se présentent donc sous la forme de gélules à avaler au moment des repas.

Partager cette publication



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *