Service clients : 09 74 77 13 61 -    Livraison offerte à partir de 50€ d'achat

Les aliments à éviter pendant la grossesse

La grossesse est l’une des périodes les plus vitales et les plus sensibles de la vie d’une femme. Il est donc très important que les femmes enceintes mangent sainement, non seulement pour assurer le bon développement du bébé, mais aussi pour apporter à la mère toutes les forces dont elle aura besoin pour mener à bien sa grossesse mais aussi son accouchement.
De ce fait, certains aliments ne devraient être consommés que rarement, tandis que d’autres devraient être évités complètement. Voici donc une liste des aliments et boissons à minimiser, voire même à éviter pendant la grossesse.

Quels sont les aliments à éviter chez la femme enceinte ?

Les aliments à éviter

Les poissons contaminés au mercure

Le mercure est un élément hautement toxique. Il n’a pas de niveau d’exposition sûr connu et mais ce niveau se trouve le plus souvent dans les eaux polluées. En plus grande quantité, il peut être toxique pour le système nerveux, le système immunitaire et les reins. Il peut également causer de graves problèmes de développement chez les enfants selon les études publiées par l’Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail. Comme il se trouve dans les mers polluées, les gros poissons marins peuvent accumuler de grandes quantités de mercure. Il est donc conseillé aux femmes enceintes de limiter leur consommation de poisson à haute teneur en mercure à 1 ou 2 portions par mois.

Liste des poissons à haute teneur en mercure

  • Le requin
  • L’espadon
  • Le marlin
  • Le thon, surtout le thon albacore

Cependant, il est important de noter que tous les poissons ne contiennent pas beaucoup de mercure juste certains types. Consommer des poissons à faible teneur en mercure pendant la grossesse est très sain et ces poissons peuvent être consommés jusqu’à 2 fois par semaine notamment grâce aux oméga 3 qu’ils contiennent et qui sont bénéfiques pour le bébé.

  • Les sushi
  • Le poisson cru et les crustacés, qui peuvent causer des infections.

Celles-ci peuvent être virales, bactériennes ou parasitaires, telles que les norovirus, le vibrio, la salmonella et la listeria. Certaines de ces infections n’affectent que la mère, la laissant déshydratée et faible. D’autres infections peuvent être transmises au bébé avec des conséquences graves, voire fatales. Les femmes enceintes sont particulièrement sensibles aux infections à la listeria.
En fait, les femmes enceintes risquent jusqu’à 20 fois plus d’être infectées par cette bactérie que la population en général. Cette bactérie peut être trouvée dans le sol, les eaux ou les plantes contaminées. Le poisson cru peut être infecté pendant le traitement, y compris le fumage ou le séchage. Il est donc conseillé aux femmes enceintes d’éviter le poisson cru et les crustacés, notamment les nombreux plats de sushis.

Les viandes mal cuites, crues et transformées

Manger de la viande mal cuite ou crue augmente votre risque d’infection par plusieurs bactéries ou parasites, dont la toxoplasmose, l’E.Coli, la listeria et la salmonelle. Les bactéries peuvent menacer la santé de votre bébé à naître, entraînant éventuellement une mort fœtale ou des maladies neurologiques graves, notamment un retard mental, la cécité et l’épilepsie.
Alors que la plupart des bactéries se trouvent à la surface de morceaux de viande entiers, d’autres bactéries peuvent persister à l’intérieur des fibres musculaires. Cependant certains morceaux de viande entiers, comme les filets, les filets mignons ou les côtes de bœuf, d’agneau et de veau peuvent être consommés en toute sécurité lorsqu’ils ne sont pas cuits.
La viande coupée, y compris les galettes de viande, les hamburgers, la viande hachée, le porc et la volaille, ne devrait jamais être consommée crue ou cuite insuffisamment. Les hot-dogs, les viandes et les charcuteries sont également préoccupants. Ces types de viande peuvent être infectés par diverses bactéries lors du traitement ou du stockage. Les femmes enceintes ne devraient pas consommer de produits carnés transformés à moins d’avoir été réchauffés jusqu’à ce qu’ils soient vraiment chauds.

Les œufs crus

Les œufs crus peuvent être contaminés par la salmonelle. C’est pourquoi il est interdit d’en consommer. Les symptômes des infections à la salmonella ne sont généralement ressentis que par la mère et comprennent la fièvre, la nausée, les vomissements, les crampes abdominales et la diarrhée. Cependant, dans de rares cas, l’infection peut provoquer des crampes dans l’utérus, entraînant une naissance prématurée ou la mort fœtale.

Les aliments contenant généralement des œufs crus

  • Les œufs légèrement brouillés
  • Les œufs pochés
  • La sauce hollandaise
  • La mayonnaise maison
  • Certaines vinaigrettes
  • Les glaces maisons
  • Le glaçage du gâteau

La plupart des produits commerciaux contenant des œufs crus sont fabriqués avec des œufs pasteurisés et peuvent être consommés sans danger. Cependant, vous devriez toujours lire l’étiquette pour vous en assurer. Les femmes enceintes doivent toujours cuire les œufs à fond ou utiliser des œufs pasteurisés.

La caféine

La caféine est la substance psycho-active la plus utilisée dans le monde et elle se trouve principalement dans le café, le thé, les boissons gazeuses et le cacao. On conseille généralement aux femmes enceintes de limiter leur consommation de caféine à moins de 200 mg par jour, soit environ 2 à 3 tasses de café. La caféine est absorbée très rapidement et pénètre facilement dans le placenta et le fœtus. Parce que les bébés à naître et leurs placentas n’ont pas la principale enzyme nécessaire pour métaboliser la caféine, des taux élevés de caféine peuvent s’accumuler jusqu’à la naissance.
Il a été démontré qu’un apport élevé en caféine pendant la grossesse restreint la croissance du fœtus et augmente le risque de faible poids à la naissance. En effet, un faible poids à la naissance, défini comme moins de 2,5 kg, est associé à un risque accru de mortalité infantile et à un risque plus élevé de maladies chroniques à l’âge adulte, comme le diabète de type 2 et les maladies cardiaques.

Les germes crus

Les germes crus, y compris la luzerne, le trèfle, le radis et les germes de haricot mungo, peuvent être contaminés par la salmonelle. L’environnement humide requis par les graines pour commencer à germer est idéal pour ces types de bactéries et il est presque impossible de les laver. Pour cette raison, il est conseillé aux femmes enceintes d’éviter complètement les germes crus. Cependant, les germes peuvent être consommés en toute sécurité après leur cuisson. Ainsi, avant de les ajouter dans les assiettes, il est préférable de les cuire.

Les aliments non lavés

La surface des fruits et légumes non lavés ou non pelés peut être contaminée par plusieurs bactéries et parasites. Ceux-ci incluent la toxoplasmose, l’E.coli et la salmonella. La contamination peut se produire à tout moment pendant la production, la récolte, la transformation, le stockage, le transport ou la vente au détail. Les bactéries peuvent nuire à la mère et à son bébé à naître.
La majorité des personnes qui contractent la toxoplasmose ne présentent aucun symptôme, tandis que d’autres peuvent avoir l’impression d’avoir la grippe pendant un mois ou plus. La plupart des nourrissons infectés par la toxoplasmose alors qu’ils sont encore dans l’utérus ne présentent aucun symptôme à la naissance.

Lavez et cuisez vos aliments

Cependant, des symptômes tels que la cécité ou une déficience intellectuelle peuvent apparaître plus tard dans la vie. De plus, un faible pourcentage de nouveau-nés infectés présente des lésions oculaires ou cérébrales graves à la naissance. Pendant que vous êtes enceinte, il est très important de minimiser le risque d’infection en rinçant, en épluchant ou en cuisant soigneusement les fruits et les légumes.

Le lait, le fromage et les jus de fruits non pasteurisés

Le lait et le fromage non pasteurisé peuvent contenir toute une gamme de bactéries nocives. Il en va de même pour le jus non pasteurisé, qui est également sujet à la contamination bactérienne. Ces infections peuvent toutes avoir des conséquences potentiellement mortelles pour un bébé à naître. Les bactéries peuvent être naturelles ou causées par une contamination lors de la collecte ou du stockage des produits. C’est pourquoi la pasteurisation est le moyen le plus efficace de tuer toute bactérie nocive sans modifier la valeur nutritionnelle des produits. De ce fait, pour minimiser les risques d’infection, il est conseillé aux femmes enceintes de ne consommer que du lait, du fromage et des jus de fruits pasteurisés.

L’alcool

Il est conseillé aux femmes enceintes d’éviter complètement de boire de l’alcool, car cela augmente le risque de fausse couche et le taux de mort-né. Même une petite quantité peut avoir un impact négatif sur le développement cérébral du bébé. Il peut également causer le syndrome d’alcoolisme fœtal, qui implique des déformations du visage, des malformations cardiaques et un retard mental. Comme il a été prouvé qu’aucun niveau d’alcool n’est sûr pendant la grossesse, il est recommandé de l’éviter complètement.

Les aliments que les femmes enceintes doivent privilégier

Après la liste des aliments à éviter pendant la grossesse, voici un petit rappel sur les aliments que les femmes enceintes doivent consommer durant cette période. Il est recommandé de manger des légumineuses, notamment les lentilles, les pois, les haricots, les pois chiches et les arachides. Le soja est controversé à ce sujet et, jusqu’à preuve du contraire, il est donc préférable d’éviter d’en consommer.

Les légumineuses

Les légumineuses sont d’excellentes sources végétales de fibres, de protéines, de fer, de folate qui est l’une des vitamines B dont les femmes enceintes ont besoin de consommer. Un excellent apport en vitamines B est important pour la santé de la mère et du fœtus, surtout pendant le premier trimestre.
Il faut aussi privilégier la consommation de patates douces qui sont très riches en bêta-carotène.

Les petits poissons riches en omega 3

Les poissons gras comme les anchois, les maquereaux ou le hareng sont très riches en oméga 3 et en vitamine D, essentiels pour le bon développement du fœtus. Évitez le saumon qui peut être lui aussi contaminé par des métaux lourds malgré sa richesse en omega 3.

Les oeufs bio

Les œufs bios devraient aussi être privilégiés pendant la grossesse grâce à leur apport en calories, en protéines et en graisses de haute qualité, sans oublier les vitamines et les minéraux dont ils contiennent.

Les légumes verts

Les légumes verts telles que les choux frisés, les épinards et les brocolis devront aussi figurer dans la liste des aliments à consommer pendant la grossesse grâce aux nutriments dont elles contiennent. Ces nutriments sont bénéfiques aussi bien pour la mère que son bébé, puisqu’ils comprennent les fibres, la vitamine C, la vitamine K, la vitamine A, le calcium, le fer et le potassium. Qui plus est, ils sont riches en antioxydants et contiennent des composés végétaux bénéfiques pour le système immunitaire et la digestion.

La viande maigre

Pour un apport en protéine de haute qualité, il est aussi conseillé de consommer de la viande maigre, comme le bœuf, le poulet ou la dinde. Ces viandes sont également riches en fer, en choline et en vitamines B, qui sont nécessaires en quantités plus importantes pendant la grossesse. A noter que l’apport en fer chez les femmes enceintes doit être important surtout pendant le troisième trimestre étant donné que leur volume sanguin augmente considérablement.

Les compléments alimentaires pour femmes enceintes

Pendant la grossesse certains compléments alimentaires sont à privilégier pour compléter l’apport en nutriment dont la femme et son bébé auront besoin. Voici donc une liste de ces compléments alimentaires bénéfiques pour la femme enceinte.

Les oméga 3

Selon les études menées par l’INSEE, près de 7% de femmes seulement sont convaincues de l’importance des oméga 3 pendant la grossesse. Ces derniers sont pourtant d’excellentes graisses et sont conseillés pour prémunir certaines pathologies et faciliter notamment la formation du cerveau du bébé. Une consommation régulière d’oméga 3 que ce soit sous la forme de compléments alimentaires ou bien directement à partir des aliments permet de prévenir des maladies cardiovasculaires.
Ce nutriment est aussi important pour assurer le développement normal du cerveau du bébé tout en évitant les problèmes de cécités. Pour les femmes enceintes qui n’arrivent pas à consommer suffisamment d’aliments riches en oméga 3, elles peuvent opter pour une supplémentation pendant la grossesse. Après la grossesse, les oméga 3 sont également nécessaires pour assurer la croissance du bébé.

La spiruline

La spiruline et le maca constituent de bons compléments alimentaires que les femmes enceintes doivent consommer à la fin de la période de grossesse. Comme la spiruline est riche en fer, sa consommation est vivement recommandée pendant la gestation. Elle permet aussi de renforcer les défenses immunitaires afin de prévenir certaines maladies telles que le rhume, la grippe et autres. Cela est sans aucun doute dû au fait que la spiruline booste l’apport en vitamines pendant la grossesse. Pour celles qui ont du mal à consommer la spiruline sous forme de poudre, celle sous forme de comprimé est la plus conseillée.

Le maca

Moins connu d’un grand nombre de femmes enceintes, le maca, qui n’est autre qu’un tubercule originaire du Pérou est bénéfique non seulement avant, en début de grossesse mais aussi après. Cette plante est connue pour ses propriétés qui améliorent la fertilité, mais aussi, sa capacité d’améliorer la qualité du lait maternel grâce à ses composants galactogènes. Sa consommation ne présente aucun danger pour le bébé ni pour la mère, que ce soit pendant la grossesse ou après l’accouchement. Au contraire, il apporte différents avantages pour la santé de la mère et de l’enfant.

Conclusion

Nous avons pu mettre en avant les différents aliments à éviter pendant la grossesse ainsi que les bons aliments et les compléments alimentaires à consommer durant cette période. Comme la santé de la femme enceinte est des plus fragiles, il est toutefois recommandé de consulter son médecin en cas de doute sur le choix de sa nutrition.

Partager cette publication



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *