Service clients : 09 74 77 13 61 -    Livraison offerte à partir de 50€ d'achat

Le régime cétogène : une solution naturelle pour combattre et prévenir le cancer ?

        Santé

Le régime cétogène repose sur un principe assez simple : une consommation particulièrement limitée en sucre et riche en graisses. Ce type d’alimentation incite notre foie à produire de petites molécules (appelées les cétones) qui deviennent alors une source d’énergie pour les cellules de notre organisme.
Outre ses vertus minceur plébiscitées par de nombreuses personnes, le régime cétogène pourrait permettre de combattre le cancer et de le prévenir. Le régime cétogène constitue-t-il réellement une solution naturelle pour prévenir et lutter contre le cancer ? Analyse et réponses.

Comment prévenir et lutter contre le cancer avec le régime cétogène

Le régime cétogène, qu’est ce que c’est?

Le régime cétogène est un peu particulier et bouleverse notre vision d’une alimentation dite « équilibrée ». En plaçant les graisses et les protéines au cœur de l’alimentation, il limite fortement les apports en glucose. Ainsi, ses effets s’apparentent grandement à ceux produits par le jeûne.

Les effets du jeûne copiés

Durant une période de jeûne, le taux de glucoses dans le sang diminue fortement. On parle alors d’hypoglycémie. Le glucose constitue le nutriment majeur des muscles ainsi que du cerveau. Le corps s’adapte donc à la privation de nourriture, et donc de glucose, en mettant à profit ses réserves d’énergies. L’organisme puise ainsi dans le tissu graisseux et le foie transforme les graisses en cétones (aussi appelés « corps cétoniques »). Durant le jeûne, les cétones sont produites en très grandes quantités. Au bout de trois jours de jeûne, l’énergie consacrée aux neurones provient pour un tiers des cétones.
Néanmoins, un jeûne complet engendre la fonte des muscles et ne constitue pas une solution durable. C’est donc au début du siècle dernier qu’a vu le jour la diète cétogène, avec le docteur Russel Wilder. Son régime alimentaire produit des effets similaires à ceux du jeûne, et donc la formation de corps cétonique, mais en permettant aux patients de se nourrir convenablement. L’équilibre alimentaire prend donc une nouvelle tournure avec le régime cétogène.

La base de la diète cétogène

Notre énergie provient de la nourriture que nous ingurgitons et de trois catégories d’aliments en particulier :
Les protéines, qui proviennent de la viande, du poisson, des œufs, mais aussi de certains légumes, légumes secs et oléagineux.
Les glucides, que l’on attribue à l’amidon contenu dans le riz, le blé, les pommes de terre et les autres céréales ainsi que le sucre et certains fruits et légumes.
Les graisses, aussi appelées « lipides », se trouvent dans les huiles, le beurre, les noix, la crème et la margarine.
À l’heure actuelle, notre alimentation comprend (en termes de calories) environ 35 % de glucides, 35 % de graisses et le reste de protéines, soit 15 %. C’est sur cette base que l’on nous décrit une alimentation dite « équilibrée ».
La diète cétogène comporte quant à elle très peu de glucides. Elle est donc principalement constituée de graisses et de protéines. L’objectif étant toujours de tirer notre énergie des cétones et non du glucose que l’on ingère. Ainsi, un régime cétogène comporte 90 % de lipides, 8 % de protéines et seulement 2 % de glucides.

Des vertus thérapeutiques

À la base du régime cétogène, on trouve les graisses et les protéines. Il met à mal le sucre et le bannit de notre alimentation. Cela fait près de cent ans que ce régime est utilisé à des fins thérapeutiques. Longuement étudié et testé, il est très souvent prescrit aux personnes épileptiques, adultes comme enfants.
Aujourd’hui, la diète cétogène recommence à susciter l’intérêt en raison de son grand potentiel face à d’autres maladies neurologiques comme la maladie de Parkinson, la maladie d’Alzheimer ainsi que les lésions cérébrales liées aux accidents vasculaires cérébraux. Enfin, le régime cétogène pourrait également avoir des effets bénéfiques sur le diabète et le cancer.

Le régime cétogène et le cancer

Après de nombreuses études, les médecins ont compris que le cancer est une maladie assez simple du métabolisme. De son côté, le régime cétogène permet de modifier la source d’énergie de l’organisme et donc, son métabolisme. Cette particularité va s’avérer utile dans la lutte et la prévention du cancer.

Les cellules cancéreuses se nourrissent de glucose

Les recherches qui ont été conduites jusqu’à présent révèlent que la croissance des cellules cancéreuses nécessitait d’importantes quantités de sucre. Ce type de cellules ne parvient pas à exploiter les matières grasses et donc, les cétones produites par le foie. Ces dernières vont même jusqu’à bloquer leur croissance. Les cellules dont les mitochondries sont endommagées (comme c’est le cas pour les cellules cancéreuses) ne sont pas non plus en mesure d’exploiter les cétones pour produire de l’énergie. Seules les cellules saines de l’organisme peuvent se nourrir des cétones en dehors du glucose.

Un système hybride pour les cellules saines

Les cellules cancéreuses s’alimentent donc exclusivement de glucose, tandis que les cellules saines puisent dans le glucose, mais aussi dans les corps cétoniques. Leur fonctionnement s’apparente alors à celui d’un moteur hybride. La diète cétonique supprime l’unique source d’alimentation des cellules cancéreuses, qui n’est autre que le glucose. À terme, elles finissent par s’affamer et s’affaiblir, ce qui permet aux traitements contre de cancer de devenir plus efficaces. Le cétogène va par ailleurs continuer à nourrir les cellules saines. Il s’agit donc de ce que l’on peut appeler un « jeûne ciblé ». L’organisme ne perd pas de muscles, de vitamines ou de minéraux, mais s’appauvrit véritablement en glucose.
D’autre part, les corps cétoniques vont agir comme des molécules anti-inflammatoires. De cette façon, ils permettent d’atténuer les effets secondaires difficilement supportables de la radiothérapie et de la chimiothérapie. Le traitement contre le cancer est rendu plus efficace par le régime cétogène et le patient parvient à conserver une masse musculaire plus conséquente grâce aux acides gras consommés quotidiennement.

Les bénéfices du cétogène pour les personnes atteintes du cancer

Les acides gras sont un très bon carburant pour les cellules de notre corps, hormis celles qui constituent notre cerveau. Pour préserver une certaine force physique et une masse musculaire suffisante, les personnes atteintes d’un cancer doivent donc en consommer dans des quantités très importantes, et ce quotidiennement. C’est exactement ce que propose de faire le régime cétogène.
Le cancer modifie le métabolisme au point de rendre les muscles presque insensibles aux signaux de l’insuline. Ainsi, et comme les diabétiques, les malades du cancer peuvent devenir insulino-résistants. La capacité de leurs muscles à exploiter le sucre comme source d’énergie s’amoindrit au fil du temps. Si les cellules manquent de sucre et ne peuvent pas avoir accès aux acides gras, l’organisme va très vite s’épuiser. Cette situation est malheureusement vécue par de nombreuses personnes malades du cancer.
Les acides gras ont la capacité de pénétrer les cellules sans avoir besoin d’insuline. Et si un organisme dispose de suffisamment d’acides gras, les muscles retrouvent de l’énergie. Cette solution est apportée par les régimes pauvres en glucose et riches en graisses, à l’instar du régime cétogène.

Le régime cétogène : une solution de prévention du cancer ?

Le régime cétogène permettrait donc de soutenir efficacement les traitements face au cancer (radiothérapie et chimiothérapie) en affamant les cellules cancéreuses. Mais a-t-il un effet préventif sur la maladie ?
S’il est difficile de suivre un régime cétogène durant de nombreux mois, il l’est encore plus de le suivre durant toute une vie. Il peut être particulièrement restrictif notamment pour les personnes qui ne consomment pas de produits d’origine animale. Néanmoins, son efficacité dans la médecine actuelle laisse supposer quelques pistes dans la prévention du cancer.
À l’heure actuelle, une alimentation équilibrée nous est présentée comme étant « pauvre en graisses » et pourtant, il semblerait que ces graisses ne soient pas les pires ennemies de notre organisme, tout du moins face au cancer. Puisque les cellules cancéreuses puisent leur force dans le glucose, il est logique d’en conclure qu’une alimentation appauvrie en glucose constituera la meilleure prévention face au cancer. Ainsi, il est possible de réduire sa consommation quotidienne de glucose et de consommer plus de lipides pour éviter d’aliment de potentielles cellules cancéreuses. Entreprendre un régime cétogène sans un suivi médical n’est pas conseillé. Pourtant, rien ne nous empêche de limiter notre consommation de glucose au quotidien en supprimant par exemple les produits les plus sucrés.

Il ne s’agit évidemment pas d’un régime miracle, mais il ne fait aucun doute que l’alimentation joue un rôle prépondérant dans notre santé en influant de manière positive ou négative sur le cancer.

Quand faire un régime cétogène ?

Un régime cétogène peut être entrepris dès l’annonce du cancer. Le pratiquer durant les périodes de chimiothérapies et de radiothérapie va permettre au patient d’améliorer son bien-être et favoriser le succès du traitement.
Bon nombre de personnes débutent ce cancer lorsqu’elles constatent que le traitement conventionnel ne fonctionne pas ou produit peu d’effet. Il est pourtant possible de l’entreprendre dès le début de celui-ci.
Dans l’idéal, le régime cétogène devrait être poursuivi par le patient au moins jusqu’aux premiers signes de rémissions. Il est tout de même possible de conserver un régime pauvre en glucides afin de ne pas faire de son organisme un terrain favorable au cancer. Pour cela, il n’est pas utile de se cantonner au régime cétogène strict : un régime simplement pauvre en glucides et riche en lipides sera déjà très bénéfique.
Il n’est cependant pas conseillé d’entreprendre et de suivre le régime cétogène seul : l’avis d’un professionnel de santé est requis.

Des contre-indications au régime cétogène ?

Il existe peu de contre-indications au régime cétogène. Les personnes qui souffrent d’une insuffisance rénale ou de maladies rares capables de bloquer la cétogénèse ne pourront pas entreprendre cette diète.
Les végétariens ou végétaliens peuvent parfaitement suivre le régime cétogène. Cela demandera néanmoins plus d’implication et de motivation : la diète pourrait vite s’avérer répétitive. D’autre part, l’apport en protéines devra être surveillé. Les légumineuses ne sont pas autorisées dans le cadre du régime cétogène, ainsi, les protéines devront provenir essentiellement du soja et des algues.
Il n’existe pas non plus de contre indication au régime cétogène pour les personnes diabétiques. Il peut même parfois être recommandé et il peut arriver qu’il soigne le diabète de type 2. D’autre part, des cas de régression du diabète de type 1 ont également déjà été constatés dès lors que le régime cétogène était mis en œuvre dans les premiers mois de la maladie. En revanche, ce type de régime devra s’accompagner d’un suivi médical.

Partager cette publication



Un commentaire sur “Le régime cétogène : une solution naturelle pour combattre et prévenir le cancer ?

  1. J’ai une hypothyroïdie, j’aimerais savoir si je peux changer mon alimentation en régime cétogene, merci de me répondre. J’ai trouvé très intéressant votre article sur le cancer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *