Service clients : 09 74 77 13 61 -    Livraison offerte à partir de 50€ d'achat

Les dangers des aliments industriels

        Santé

Au cours du siècle dernier, le développement rapide de l’alimentation industrielle, l’essor de certaines pratiques marketing et la concurrence féroce entre les grands leaders de l’agro-alimentaire, ont fait du consommateur lambda une véritable cible à attirer par tous les moyens. Et, malheureusement, cette course effrénée aux coûts bas et à la surconsommation a un prix: l’augmentation des maladies liées à la malbouffe, du diabète, des troubles cardiovasculaires, des cancers et bien évidemment aussi, du surpoids….
Dans le plus grand mépris des intérêts sanitaires, les grandes marques de notre vie quotidienne commercialisent des produits industriels bourrés d’additifs et de colorants, moins chers à fabriquer, mais aux conséquences douteuses pour la santé. Et même si, depuis quelques années, la situation semble s’améliorer avec de nouvelles habitudes de consommation en faveur d’un retour à une alimentation saine et équilibrée, sans pesticides ni transformation excessive, la malbouffe continue de régner en maître sur notre alimentation, entre sucres ajoutés, conservateurs, colorants, et autres additifs aux propriétés encore peu connues. Résultat: une alimentation de plus en plus salée, de plus en plus grasse, et de plus en plus sucrée.
Certes, tous les produits d’origine industrielle ne sont pas aussi mauvais qu’on le laisse à penser. Certaines grandes marques accordent un soin tout particulier à la qualité de leurs matières premières et au suivi de leurs lignes de fabrication. Quoi qu’il en soit, il convient de regarder avec attention les étiquettes des produits que vous consommez, afin d’adopter des habitudes alimentaires plus saines. Alors, quels sont les 15 produits industriels à éviter, en priorité ?

Les dangers des aliments industriels et à éviter

Les aliments industriels

On désigne par aliment industriel un produit dont la distribution et la commercialisation implique un conditionnement et une transformation spécifique par l’industrie agroalimentaire. En général, un circuit classique de transformation se fait à partir de produits agricoles et matières premières (céréales, légumes, viandes, …) et d’additifs chimiques (colorants, conservateurs, émulsifiants, exhausteurs, édulcorants…) ; l’objectif étant d’améliorer, de manière artificielle, le goût, la texture, l’aspect visuel, l’odeur ou encore la conservation des aliments qui remplissent les rayons de nos supermarchés.
Avec un constat terrible : la course aux profits, ainsi que la concurrence féroce, pousse les industriels à remplacer les matières premières les plus coûteuses par des ingrédients d’origine chimique, et de qualité moindre. C’est ainsi que de nombreux produits industriels de notre quotidien contiennent, en plus des additifs, des graisses déséquilibrées, du sucre ajouté, des extraits (ou poudres) de lait ou d’œuf, mais aussi des quantités excessives d’eau et/ou de sel. Pour information, l’Europe autorise et encadre, depuis le début du XXème siècle, l’utilisation dans les procédés industriels de près de 320 additifs.
Outre la baisse drastique de la qualité gustative et nutritive des aliments, cette pratique a également des conséquences nocives pour notre santé.

Les additifs alimentaires présentent un risque réel pour la santé

Les colorants, conservateurs et autres additifs chimiques présents dans la majorité de nos aliments industriels ne servant qu’à améliorer artificiellement le goût et l’aspect extérieur des produits. Autrement dit, leurs propriétés nutritives sont particulièrement faibles, voire inexistantes. Ainsi, les aliments transformés par l’industrie agro-alimentaire, s’ils permettent d’arriver rapidement à satiété, en raison de la grande quantité de sucres ajoutés, ne contiennent pas suffisamment des minéraux, vitamines ou fibres essentielles au bon fonctionnement de l’organisme.
De leur côté, les glucides ingérés se transforment rapidement en masse graisseuse, avec des risques non négligeables de surpoids et d’obésité. En outre, on soupçonne certaines nanoparticules ajoutées de manière industrielle de contaminer peu à peu notre organisme. Les aliments industriels constituent donc un risque réel, aussi bien pour les enfants que pour les adultes. Car toutes les gammes de produits – traditionnels, grandes marques, marques blanches, produits infantiles, etc, sont en effet concernées. Selon les résultats d’une analyse effectuée sur plus de 800 produits alimentaires pour enfants, 25% d’entre eux se sont révélés nocifs pour la santé, en raison de la mauvaise qualité des matières premières utilisées, de leur forte concentration en additifs, ainsi que de leur haut degré de transformation.

Les 15 pires aliments industriels à bannir

1. Les céréales du petit-déjeuner

Les plus jeunes comme les moins jeunes raffolent des céréales. D’ailleurs, si l’on en croit le marketing qui leur est associé, elles constituent le petit-déjeuner idéal pour faire le plein de vitamines et minéraux, et démarrer la journée de la meilleure des façons. Et pourtant, la grande majorité des céréales du matin se révèlent chargées de sucres, colorants, huile de palme, sirop de glucose, et conservateurs. D’autres encore, sont issues de cultures OGM, dont les conséquences sur l’organisme sont encore largement peu connues. Ainsi, on préfèrera donc les céréales qui présentent une valeur énergétique de moins de 400 kcal pour 100 grammes, dont des taux de lipides et de sucres inférieurs, respectivement, à 12% et 25%

2. Les plats préparés

Les plats préparés entièrement de manière industrielle sont régulièrement à l’origine de problèmes sanitaires qui font les gros titres de la presse nationale. Et pour cause: non seulement ils sont pauvres en nutriments essentiels, mais aussi particulièrement riches en ingrédients peu coûteux (et peu qualitatifs), additifs, colorants artificiels et conservateurs. Parmi les éléments les plus dangereux, on y trouve de grandes quantités de sucres ajoutés, d’acides gras trans et de glutamates de sodium (aussi désignés selon leur sigle, GMS ou MSG). De véritables concentrés de junk food à éviter autant que possible.

3. Les biscuits sucrés et salés

Certes, tous les biscuits industriels ne sont pas à mettre dans le même sac. Néanmoins, dans leur immense majorité, les biscuits sucrés, mini-pizzas, petits fours, chips et autres biscuits apéritifs contiennent des quantités excessives de sucre et/ou de sel, d’additifs, de matières grasses, d’huile de palme ou encore du sirop de glucose et/ou fructose. Autant d’ingrédients susceptibles, sur le long terme, de provoquer des problèmes cardiovasculaires, et qu’il vaut mieux bannir de son alimentation. Depuis quelques années, cependant, certains industriels, font des efforts dans ce sens, afin d’introduire de plus en plus de « vrais » ingrédients naturels dans leurs recettes.

4. Les sauces

C’est bien simple, les sauces industrielles concentrent tous les ingrédients à éviter dans le cadre d’une alimentation saine et équilibrée. Mayonnaise, moutarde, vinaigrette, et autres sauces américaines, tous ces mélanges industriels se composent principalement de sucres, d’émulsifiants, ou encore d’huile de palme, et sont loin d’être sains. Pour donner plus de saveur à vos repas, privilégiez donc une bonne mayonnaise faite maison, ou encore un ketchup préparé à base d’ingrédients naturels – tomate, sucre et épices, en évitant tout produit chimique.

5. Les pizzas

En termes de goût et de qualité, les pizzas industrielles sont à des années lumière des pizzas faites maison. Tant et si bien qu’elles figurent en bonne position dans le classement des pires aliments industriels. Imaginez un peu: des quantités astronomiques de sel, sucres ajoutés, et huile de palme, une sauce tomate produite à base de légumes de qualité médiocre et gonflés aux pesticides, du jambon artificiellement amélioré au glutamate ; sans oublier le lygomme ACH Optimum, ce fameux « fromage de synthèse », largement décrié par les spécialistes en nutrition. Le tout forme un cocktail peu ragoûtant qu’il est de bon ton d’éviter à tout prix.

6. Les donuts

Cela n’a rien de surprenant. Symboles de la malbouffe Made In Usa, les donuts ne sont pas seulement ces petites bombes caloriques – plus de 450 calories par beignet – susceptibles d’anéantir en quelques minutes le moindre régime amincissant. Gonflés aux graisses trans hydrogénées et aux sucres en tout genre, ces beignets, souvent frits à l’huile, sont aussi très peu recommandés pour la bonne santé de l’organisme ; en particulier, ils présentent un indice glycémique considérable, qui peut déclencher des problèmes de diabète. Le tout, couplé à une quantité excessive de mauvaises graisses.

7. Les boissons aromatisées et les sodas

Bourrées de calories, riches en sucres, gonflées aux colorants et additifs en tout genre, les boissons aromatisées sont à bannir absolument de votre alimentation. Si rien n’empêche d’en boire de temps en temps, il est fondamental de proscrire leur consommation quotidienne. Adoptez plutôt de meilleures habitudes alimentaires, en accompagnant vos repas d’eau et/ou de jus de fruits fraîchement pressés.

8. Les glaces

La liste des composés des glaces industrielles est effrayante. Là encore, on y retrouve des ingrédients non seulement très caloriques, mais aussi aux conséquences douteuses sur la santé. Parmi lesquels, des additifs et colorants à n’en plus finir, de l’huile de palme, du sirop de glucose et fructose, …
Alors, si vous souhaitez vous octroyez un petit plaisir, jetez votre dévolu sur des glaces préparées à partir d’ingrédients naturels, comme le lait, les fruits, …et avec le moins d’additifs possible, tels que des sorbets naturels et artisanaux.

9. La pâte à tartiner

Elles ont fait l’objet de nombreux scandales alimentaires ces dernières années ; souvent montrées du doigt pour leurs fortes teneurs en huile de palme, les pâtes à tartiner au chocolat et à la noisette peuvent, en cas de consommation excessive, se révéler particulièrement nocives pour l’organisme. En outre, leur très (trop?) grande richesse calorique est à l’origine de graves problèmes de surpoids et d’obésité, notamment auprès des jeunes enfants et adolescents qui en sont très friands. Cela dit, force est de constater que certaines pâtes à tartiner sortent du lot, avec des produits issus de l’agriculture biologique, à la composition bien plus saine. Choisissez donc votre pâte avec soin, pour vos petits plaisirs gourmands.

10. Les bonbons gélifiés

Lorsque l’on observe ces bonbons aux couleurs toujours plus vives et flamboyantes, l’abondance des produits chimiques à la composition plus ou moins douteuse ne fait guère de doute. Et si leurs formes d’animaux ou de personnages ludiques font le plaisir des plus jeunes, ces bonbons sont particulièrement néfastes pour l’organisme. Gorgés de colorants de toutes sortes, de gélatine de porc, de sucres et d’additifs nocifs pour le corps et le métabolisme, ils sont à consommer avec une extrême modération.

11. Les matières grasses saturées

Largement utilisées en cuisson, les matières grasses sont à sélectionner avec précaution. Si les huiles végétales, beurre traditionnel et autres crèmes fraîches sont plutôt saines, il est recommandable d’éviter les produits dérivés, de type matières grasses allégées ou transformées, qui font intervenir des ingrédients et des additifs aux origines douteuses.

12. Les desserts à base de lait

Les desserts à base de lait désignent ces recettes de plus en plus élaborées qui viennent concurrencer le yaourt nature classique. Bourrés d’émulsifiants, d’épaississants, de stabilisants, et souvent très sucrés, ces nouveaux produits dérivés à base de lait sont loin d’être recommandables.

13. Le kebab

Originaire du Moyen-Orient, le kebab est traditionnellement une recette tout à fait saine, élaborée à partir de viande de mouton ou d’agneau accompagnée de salade, de tomates, d’une sauce blanche, d’épices et de pain pita. Néanmoins, les kebabs dont nous raffolons le plus souvent se composent de restes de viandes grasses, et de qualité moindre, qui constituent une véritable bombe calorique pour le corps. Si l’on tient compte de l’accompagnement (sauce et tomates d’origine industrielle), le tout peut représenter un apport direct de près de 1000 calories. À consommer avec modération, donc.

14. Les nuggets et produits panés

Si, avec les nuggets, vous avez l’impression de manger une viande blanche maigre, saine, riche en protéines et en vitamines, détrompez-vous. Nuggets, cordons bleu, et autres produits panés font partie des aliments dont la consommation est à limiter considérablement. Contrairement aux apparences, ils ne proposent qu’un très faible pourcentage de viande – bien souvent la moitié de leur composition totale –, elle-même de bien mauvaise qualité, s’agissant de restes de poulet. Sans oublier leur méthode de cuisson, dans une huile industrielle chargée de pesticides. Une alternative consisterait à les fabriquer maison, à partir d’un poulet fermier bio.

15. Les chocolats fourrés et parfumés

Malgré sa grande richesse calorique, le chocolat traditionnel est aussi un produit particulièrement sain, reconnu pour ses nombreuses qualités nutritionnelles. Néanmoins, il existe également sur le marché une large gamme de chocolats allégés, transformés, fourrés, parfumés, dont les ingrédients ajoutés et autres additifs chimiques contribuent à détériorer les propriétés gustatives et nutritionnelles du cacao traditionnel. Privilégiez donc, pour vos moments chocolat, les produits plus simples, à la composition moins chargée.

Partager cette publication



Plusieurs commentaires sur “Les dangers des aliments industriels

  1. Bonjour Isabelle ! Et merci pour votre avis franc ! Pour répondre à vos différents points : 1. Ce sont des produits industriels certes, mais jai pris soin de présenter des produits sans colorants ni conservateurs, car je partage avec vous le fait que ce sont des additifs à éviter. Je suis daccord avec vous sur lintérêt de cuisiner majoritairement des produits bruts. 2. Je suis daccord. Même sils restent moins chers que de la viande bio. 3. Lhuile de tournesol est effectivement à consommer sans excès, même si elle est préférable aux graisses animales et à lhuile de palme 4. Les produits à base de soja Conviennent tout de même à la majorité des personnes, et dans ce cas je trouve dommage de sen priver, cest une très bonne source de protéines végétales. Pourquoi ne pas vanter les mérites des plats équilibrés maison ? Il me semble que cest ce que je fais avec ce blog la plupart du temps non ? Mon article na pas vocation à faire la promotion de lindustriel vs. le fait maison Cest juste quen tant que maman de 3 enfants qui bosse à plein temps, de temps en temps japprécie dagrémenter nos repas véganes dalternatives végétales faciles à préparer. Le but était donc ici de donner mon avis sur ce type de produits. Je vous remercie en tout cas pour votre franchise et votre courtoisie. A bientôt pour une petite recette maison alors !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *