Huile de Krill: origine, propriétés et utilisations

L’huile de krill est un complément alimentaire dont les bienfaits se basent énormément sur sa teneur en acides gras oméga 3 et en antioxydants. Un cocktail bénéfique pour l’organisme, qui ne manquera pas de vous étonner. Voici tout ce qu’il faut savoir à son sujet : bienfaits, consommation, contre-indications et effets secondaires…

Qu’est-ce que l’huile de krill ?

Le krill est une petite crevette, dont la taille peut varier de 0,6 à 10 centimètres. Ses organes sont luminescents et son corps est translucide, ce qui en fait un élément particulièrement visible dans l’océan. Le krill se trouve essentiellement dans les eaux froides de l’Antarctique et il est connu pour constituer la nourriture des baleines ! Le terme « krill » signifie d’ailleurs « nourriture des baleines » en norvégien. Le krill est donc un aliment de base pour les baleines, mais pas seulement. Beaucoup d’espèces marines s’en nourrissent également, comme les manchots, les phoques, les oiseaux marins et bien d’autres encore.

L’huile de krill est produite à partir du krill pêché dans les eaux de l’Antarctique. C’est une véritable ressource de l’océan, indispensable à son équilibre et témoin de sa fragilité. Extrêmement nutritif, le krill est un aliment d’exception pour les êtres humains. Dans certains pays, il est courant de consommer du krill séché, comme en Asie, en Russie et dans certains pays de l’ex-URSS. Au Japon, il est un ingrédient de base de différents plats. D’ailleurs, le krill frais est un aliment fin, que l’on destine à la haute gastronomie. Ce n’est que depuis les années 2000 que l’huile de krill est en vogue.

La composition nutritionnelle de cette huile animale

L’huile de krill est particulièrement riche en acides gras oméga 3. Toutefois, sa teneur est généralement plus faible que celle proposée par les huiles de poisson en capsules. Une capsule d’huile de krill contient environ 75 mg d’EPA et 45 mg de DHA. Les huiles de poisson proposent les teneurs suivantes : 90 mg d’EPA et 60 mg de DHA. Ce qui rend cette huile aussi intéressante, c’est plutôt sa teneur en phospholipides. Elle est d’environ 40 %, en fonction des produits. L’huile de krill est aussi très riche en antioxydants, dont l’activité est nettement supérieure à celle de l’huile de poisson. Les antioxydants permettent de préserver l’intégrité fragile des acides gras. Les phospholipides, eux, assurent le transport des lipides là où ils sont utiles : au sein des membranes des cellules. En outre, l’huile de krill contient également des enzymes et des protéines, qui sont utilisés dans l’industrie. 

huile de poissons

Les bienfaits de l’huile de krill 

Les bienfaits de l’huile de krill sur la santé sont en grande partie dus à la présence d’oméga 3 et d’antioxydants dans sa composition.

Huile de krill et cholestérol

L’huile de krill est d’un puissant soutien pour les personnes qui souffrent d’hypercholestérolémie et d’hypertriglycéridémie (1). En effet, les patients atteints de ces troubles peuvent consommer de l’huile de poisson ou de l’huile de krill pour réduire leur taux de mauvais cholestérol et de triglycérides sanguins. En moyenne, le taux de cholestérol diminué de 18 % et celui de triglycérides de près de 27 % ! L’huile de poisson est également efficace dans ce cadre, mais dans une moindre mesure.

Au cours des études réalisées, les chercheurs ont aussi observé un fait intéressant. L’huile de krill semble avoir un léger effet positif sur la glycémie (taux de glucose sanguin). Il entraîne une réduction moyenne de près de 6 %. Pour l’huile de poisson, cette réduction est de l’ordre de 3 %. Il est donc clair que l’huile de krill est plus efficace sur le cholestérol et la glycémie que l’huile de poisson, qui possède pourtant des effets déjà considérables sur la santé !

De puissantes vertus antioxydantes

L’huile de krill contient différentes molécules antioxydantes, parmi lesquelles se trouve l’astaxanthine. Ce composé appartient à la famille des caroténoïdes. Les carapaces des crustacés lui doivent sa couleur, tout comme la coloration de la chair de la truite et du saumon. L’astaxanthine possède de puissantes vertus antioxydantes, qui peuvent avoir des effets bénéfiques contre les rayons ultraviolets. En outre, ces vertus confèrent aussi à l’huile de krill des propriétés anti-inflammatoires très intéressantes (2). De même, les antioxydants préservent les cellules des effets néfastes des radicaux libres. Le vieillissement en fait partie.

Troubles inflammatoires et huile de krill

L’huile de krill a été utilisée dans le cadre de diverses études cliniques portant sur les troubles cardiovasculaires, l’arthrose et l’arthrite rhumatoïde. Tous les patients présentaient des signes cliniques d’inflammation chronique (3). Les patients qui ont pris de l’huile de krill ont vu leur taux de protéine C réactive (marqueur physiologique des processus inflammatoires) augmenter. Ces patients ont ressenti des raideurs, douleurs et incapacités physiques moindres par rapport à ceux qui n’ont pris qu’un placebo. Les résultats de ces études sont encourageants, mais ils restent préliminaires et ils méritent une confirmation avec d’autres études. 

huile de krill gélules

Menstruations douloureuses et syndrome prémenstruel

Les effets de l’huile de krill sur les douleurs menstruelles et les symptômes du syndrome prémenstruel ont été comparés à ceux de l’huile de poisson au cours d’un essai clinique (4). Les premiers résultats ont montré que l’huile de krill a permis de soulager les manifestations émotionnelles de même que les symptômes de la dysménorrhée et du syndrome prémenstruel plus efficacement que l’huile de poisson. En outre, toutes les participantes ont vu leur quotidien s’améliorer dès la mise en place d’un régime alimentaire équilibré et adapté.

Les autres bienfaits de l’huile de krill

Les chercheurs estiment que cette huile d’origine animale peut être utile dans le traitement de désordres psychiques tels que l’autisme, la dépression et les troubles bipolaires. En théorie, les phospholipides présents dans l’huile de krill aident les acides gras oméga 3 à passer outre la barrière naturelle qui les empêche le plus souvent de pénétrer dans les neurones de notre système nerveux central. Les premières études réalisées dans ce cadre montrent que le krill serait intéressant dans ce cadre, mais elles méritent des approfondissements (5). 

De manière globale, l’huile de krill nous fait profiter de l’ensemble des bienfaits des acides gras oméga 3 sur la santé. Que ce soit sur les inflammations, le système nerveux, les facultés cognitives ou les douleurs articulaires. Son efficacité semble d’ailleurs être plus importante que celle de l’huile de poisson. Toutefois, nous devons limiter notre consommation d’huile de krill pour plusieurs raisons. 

Utilisation et consommation d’huile de krill 

Voici quelques informations essentielles quant à l’utilisation de l’huile de krill. Mais aussi sur sa production et la préservation d’une ressource précieuse à l’océan. 

bienfaits de l’huile de krill

Les contre-indications et effets secondaires

La consommation d’huile de krill peut entraîner des réactions allergiques d’ordre alimentaire, en particulier chez les personnes qui présentent une sensibilité (intolérance ou allergie) aux fruits de mer et aux poissons. D’autre part, ce produit peut aussi interagir avec certains médicaments, comme les anticoagulants. Il faut donc solliciter un avis médical avant de consommer de l’huile de krill ou tout autre complément alimentaire.

Cette huile animale s’utilise comme complément alimentaire. Il n’a pas pour vocation de remplacer un médicament ou une alimentation saine et équilibrée. En outre, sa consommation peut, dans certains cas, provoquer des effets secondaires légers et temporaires. Il s’agit de dérangements intestinaux et de légères diarrhées. À fortes doses, les acides gras oméga 3 peuvent provoquer des ramollissement des selles et des nausées. Ils influent aussi sur la fluidité du sang, ce qui peut provoquer des saignements de nez chez certaines personnes. Il s’agit toutefois de cas rares.

L’impact sur la nature qu’il faut limiter

Dans les eaux de l’Antarctique, le krill trouve les meilleures conditions de reproduction qui soient pour son espèce, et un lieu propice à sa croissance. Les petits crustacés sont relativement bien protégés de la pollution humaine, sous toutes ses formes. Toutefois, les scientifiques relèvent la présence d’hexachlorobenzène (HCB) dans les populations de krill de l’Antarctique (6). Les autorités ne considèrent pas le taux de contamination comme dangereux pour la consommation humaine. Il reste toutefois préoccupant.

En outre, la Commission pour la protection de la faune et de la flore antarctique marine estime que les volumes actuels des récoltes de krill ne menacent pas l’espèce. Toutefois, certains facteurs peuvent faire augmenter cette récolte. Les progrès technologiques, la création de produits de grande consommation à base de krill, la multiplication des fermes de poissons dans le monde… En outre, le réchauffement climatique menace directement le krill et toute la chaîne alimentaire dont il constitue le premier maillon. Nous devons donc faire de la préservation du krill une absolue priorité. Ce, afin de conserver l’équilibre actuel des océans et en assurer la pérennité. La pêche durable est l’un des dispositifs mis en place pour cela. Notre responsabilité est importante ici.

huile de Krill

Qu’est-ce que l’huile de krill NKO ?

L’huile de krill NKO a fait l’objet de campagnes marketing intensives en son temps. Les fameuses gélules de la marque NKO sont-elles toujours sur le marché ? En réalité, la marque a été rachetée par Aker BioMarine, comme toutes les activités d’exploitation du krill de l’ancienne société canadienne. Pourtant, cela ne signifie pas que les gélules d’huile de krill NKO sont des produits datés. BioMarine produite toujours de l’huile NKO, ne s’agissant d’une simple appellation. Elle fait référence à une huile vendue par l’entreprise aujourd’hui propriétaire de la marque.

Vous pourrez trouver de l’huile de krill de qualité sans vous baser sur ce terme « NKO » qui ne veut plus dire grand-chose aujourd’hui. Le tout étant de favoriser les marques qui ont recours à la pêche durable et responsable, et de choisir les produits les plus naturels possibles.

Comment bien choisir son huile ?

Huile de poissons sauvages, huile de krill, huile de foie de morue… Toutes ces huiles animales sont issues d’espèces marines qu’il nous faut préserver autant que possible. D’une certaine façon, toutes ces espèces participent à l’équilibre de l’écosystème dans lequel elles évoluent. En revanche, certaines jouent des rôles plus importants comme le krill, qui est un maillon de base de la chaîne alimentaire. Des milliers d’espèces sous-marines dépendent de sa présence dans les océans.

Il est donc indispensable de privilégier des produits de qualité, fabriqués par des marques engagées dans la pérennité des océans à travers la pêche durable. En raison du caractère essentiel du krill dans la chaîne alimentaire sous-marine, et parce qu’il se fait de plus en plus rare dans les océans, il est préférable de choisir une huile de poisson sauvage. Privilégiez toujours des huiles de poisson issues de la pêche protégée, fabriquées et conditionnées dans un laboratoire français.

Tout savoir sur l’huile de krill : ce qu’il faut retenir

L’huile de krill est un complément alimentaire aux vertus exceptionnelles. Si ses propriétés restent supérieures à celles de l’huile de poisson dans certains domaines, la matière première doit absolument être préservée. C’est pourquoi il faut choisir avec soin l’huile que nous consommons et favoriser la pêche durable. Ou à défaut, préférer l’huile de poissons sauvages naturelle. Ses vertus sur la santé sont remarquables. Toujours en favorisant la pêche durable, elle offre une alternative de choix à l’huile de krill. Elle est aussi plus locale si les poissons sont pêchés dans l’Atlantique, comme c’est le cas avec l’huile de poisson Natura Force.