Service clients : 09 74 77 13 61

Les meilleurs compléments alimentaires pour femmes enceintes

Pendant la grossesse, vous devez être sûre de consommer, quotidiennement, tous les nutriments dont vous – et votre bébé – ayez besoin.

Cependant, attention, vous ne devez pas vous ruer sur les premiers compléments alimentaires venus. En effet, certains ne sont pas sans dangers. Ainsi, selon une étude publiée par Plos One en 2013 nommée Etude NutriNet-Santé, un excès de Vitamine A peut provoquer, chez le fœtus des malformations. Hors, près de 6% des femmes enceintes consomment des compléments alimentaires riches en Vitamine A.

En revanche, notez que certains compléments alimentaires pour la grossesse sont indispensables. L’important est de connaitre leurs bienfaits.

Quels compléments alimentaires pendant la grossesse ?

L’acide folique : un complément indispensable

L’Acide Folique (appelée également : vitamine B9) est indispensable durant une grossesse. Cette dernière est notamment présente dans les légumes secs, les légumes verts à feuilles, les fruits à coque, les oeufs et le fromage. Cependant, pour éviter la moindre carence, il est conseillé de le consommer sous forme de complément alimentaire.

En effet, une carence en acide folique augmente les risques de malformation du tube neural, qui provoque, chez le nourrisson, la maladie du Spina Bifida, pouvant être réellement handicapante pour le futur enfant.

Le Spina Bifida (malformation de la moelle épinière) peut amener le jeune enfant à perdre l’usage de ses jambes, via la paralysie et provoque également de l’incontinence. On estime que cette maladie touche, environ 1 nouveau-né sur 2 000, en France. Il existe deux formes de Spina Bifida : la première – la moins grave – permet au patient de vivre normalement sans atteinte de la moelle épinière. La deuxième, en revanche, beaucoup plus grave, présente une moelle très abimée.

Pour en savoir plus sur le spina bifida, vous pouvez vous rendre sur ce lien qui vous mènera à un article complet ainsi qu’à une vidéo récapitulative : Ici

En plus de cela, les compléments alimentaires pour femmes enceintes à base d’acide folique, aident à diminuer l’hypertension, ralentissent le déclin cognitif, préviennent de l’apparition de certains cancers, etc…1

La vitamine D : pour les os

La vitamine D contribue au bon développement du squelette de votre futur enfant. Selon le Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism de 2014, la prise de vitamine D réduit les risques de diabète gestationnel (un type de diabète qui ne se forme que durant la grossesse) et de retard de croissance intra-utérin.

Aussi, selon une étude nommée : Vitamin D supplémentation for women during pregnancy, publiée en 2016, la prise d’un complément alimentaire pendant la grossesse, riche en vitamine D réduit les risques de naissance prématurée et de faible poids du bébé.

Attention cependant : pour une femme enceinte, il ne faut pas mélanger des compléments de Vitamine D et de Calcium. Un mélange de ces deux nutriments est néfaste pour ce public et risque de provoquer une naissance prématurée.

La gelée royale : contre l’immunodépression

Comme nous le disions plus haut, durant la grossesse, les besoins en nutriments de la femme enceinte sont décuplés. La gelée royale est un complément alimentaire très riche en oligo-éléments, en acides aminés, en vitamines, en glucides et en lipides. Par ailleurs, cette substance est reconnue comme étant immunostimulante, et permet ainsi de mieux lutter contre un virus, l’angoisse ou la fatigue.

La consommation gelée royale chez la femme enceinte peut s’avérer miraculeuse afin d’aider la femme à passer sa grossesse dans de meilleures conditions. Cependant, cette dernière ne peut consommer ce complément alimentaire qu’après avoir obtenu l’autorisation de son médecin ou de son gynécologue.

Il est ainsi également important de respecter la posologie indiquée, soit un gramme par jour.

Généralement, la gelée royale est utilisée comme complément alimentaire pour la grossesse, en cas d’immunodépression repérée chez la mère.

Les omégas 3 : pour le système neuronal

Les oméga 3 sont des acides gras particuliers qui ne peuvent être synthétisés par le corps humain et qui demandent – donc – une consommation régulière. Ces acides gras ont des effets bénéfiques, autant chez la mère que chez le bébé :

  1. Pour la future maman : un complément alimentaire pour femme enceinte, riche en oméga 3 réduit les risques de chute de moral, d’apparition de baby-blues ou de déprime, tant redoutée à la naissance de l’enfant. Aussi, la consommation régulière d’acides gras permettrait de reculer une grossesse ayant un risque d’être prématurée.

  2. Pour le fœtus et futur bébé : les omégas 3 font partis des éléments indispensables aidant à la formation du système neuronal du nourrisson, dès le milieu de la 3 semaine de grossesse. Ces oméga 3 participent également à la mise en place de la bonne circulation du glucose dans le cerveau ainsi qu’au développement psychomoteur du bébé.

Idéalement, il est conseillé d’augmenter sa consommation d’oméga 3 (via le saumon, le thon, les sardines, le hareng, le maquereau, etc…) avant la conception du bébé, pour que ce dernier, dès son implantation, ait tout ce qui lui faut, afin de s’assurer un bon développement.

Ainsi, un complément alimentaire pour la grossesse est conseillé, notamment si cette dernière vous empêche (à cause de la modification des goûts) de consommer des poissons gras. Veillez à demander l’avis de votre médecin ou de votre gynécologue.

La spiruline : riche en B12 et B9

La spiruline n’est généralement pas déconseillée durant la grossesse, bien au contraire, elle peut s’avérer très utile car elle apporte de nombreux bienfaits. En effet, elle est fortement concentrée en vitamine B9 (ou, notre vieille amie, l’acide folique) et en vitamine B12. La vitamine B12 est presque aussi importante que la vitamine B9 durant la grossesse. Une carence a des risques de provoquer l’apparition de troubles neurologiques irréversibles chez le nourrisson.

En plus de cela, cette micro-algue (que l’on trouve principalement sous la forme de complément alimentaire pour la grossesse, mais également sous forme classique, pour tout public) est riche en protéine, en bêta-carotène (qui aide à synthétiser la vitamine D), en fer, en calcium, en magnésium, en vitamine B1, B2 et en phosphore.

Le fer : pour la métabolisation du sang

Durant la grossesse, le fer a tendance à être puisé par le bébé, qui a besoin de créer du sang. Une consommation régulière de fer est donc fortement conseillée, afin de permettre à votre fœtus de créer l’hémoglobine nécessaire.

De plus, un déficit de fer peut être néfaste pour la femme enceinte et provoquer : forte fatigue, fragilisation des ongles, des cheveux accentuation des risques d’un accouchement prématuré.

Vous n’avez pas besoin de manger forcément beaucoup de viande pour avoir accès à du fer. En effet, ce dernier est très présent le cacao, les coquillages, les lentilles (aliment riche en fer), les fruits secs et dans le foie (ne pas trop en consommer, car ce dernier dispose aussi d’une grande concentration en vitamine A). Bien évidemment, vous pouvez également consommer du fer sous forme de complément alimentaire pour femme enceinte.

L’iode : pour le développement cérébral du bébé et la thyroïde de la mère

Durant la grossesse, les besoins en iode augmentent chez la femme enceinte et en cours d’allaitement. L’iode est un oligo-élément nécessaire à la fabrication d’hormones thyroïdienne chez la mère. L’iode est également, en partie, responsable du bon développement cérébral du bébé.

Hors, selon une récente étude menée par le Docteur Michaela Ganfors, de l’hôpital Universitaire d’Uppsala en Suède, seulement un tiers des femmes enceintes ou allaitantes disposent d’un apport en iode suffisant. Ainsi, les autorités sanitaires françaises conseillent fortement aux femmes enceintes de consommer des aliments riches en iode, tel que les produits laitiers, des œufs, des poissons marins ou des crustacés.

En cas de carence, vous pouvez demander à votre médecin de vous prescrire des compléments alimentaires pour la grossesse riches en iode.

Le calcium : pour le renforcement des os

Comme nous le disions plus haut, une trop grande consommation de calcium mêlée à de la vitamine D, est néfaste pour le bébé et peut provoquer un accouchement prématuré. Cependant, les besoins en calcium, de la femme enceinte, restent bien présents. Il se fixe sur les os et favorise la construction d’un squelette solide, tout en contribuant à l’équilibre de la mère.

Les aliments riches en calcium sont notamment les suivants : yaourts, petits suisses, fromages à pâte cuite (gruyère ou comté). Si vous souhaitez consommer des compléments alimentaires riches en calcium, car vous êtes en carence, nous vous conseillons très fortement de demander l’avis de votre médecin ou de votre gynécologue, afin que ce dernier vous prescrive des doses qui seront en adéquation avec votre consommation de vitamine D. Cela vous évitera les surdosages que l’on sait néfaste pour votre santé et pour celle du bébé.

Dans tous les cas, durant une grossesse (même si cette dernière se passe bien) un suivi régulier est obligatoire, alors n’hésitez pas à solliciter le personnel de santé qui évolue autour de vous durant vos 9 mois de grossesse. À la moindre interrogation et au moindre doute, il est important de pouvoir obtenir des réponses sérieuses, sécurisantes et pertinentes, adaptées à votre situation, ainsi qu’à celle de votre futur bébé.

1http://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=vitamine_b9_ps

Partager cette publication



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *