Les différences entre les acides gras

La vérité sur les différents acides gras

Le mythe de l’alimentation sans gras

Le gras a été longtemps diabolisé alors qu’il est incontournable pour la santé de notre organisme, il suffit tout simplement de reconnaître les bons et les mauvais et ne les équilibrer. En effet il est important de savoir qu’il existe plusieurs sortes d’acides gras :

Les différents acides gras

Les acides gras saturés :
Ils sont reconnaissables par le fait qu’ils sont solides ou semi solides à l’air libre comme le beurre par exemple. Ce dernier, peut donc être “mauvais” et responsable de nombreuses pathologies s’il est consommé en excès. Tout est question d’équilibre il ne faut néanmoins pas éliminer ce type d’acide gras.
Les acides gras insaturés :
Ils sont liquides à température ambiante. Ces acides gras sont indispensables au bon fonctionnement de l’organisme.
On distingue 2 familles principales : les acides gras mono insaturés et les acides gras poly insaturés.
Les acides gras mono insaturés :
Principalement les oméga 9 qui sont présents dans l’huile d’olive par exemple. Ils sont stables à haute température, donc adaptés en cuisine, notamment pour la cuisson.

Les acides gras poly insaturés :

Ce sont les omega 6 et 3 qui sont dits essentiels car l’organisme ne peut pas les synthétiser.

Ils doivent donc être rapportés par l’alimentation. Ils sont très fragiles et supportent mal la chaleur. Ce sont de « bons » lipides. Il existe des oméga 6 d’origine animale dont la consommation actuelle est en excès, et végétale qui représentent une excellente alternative.

Pour une bonne consommation et retrouver la santé il faut donc privilégier les oméga 6 d’origine végétale et apporter plus d’omega 3 de qualité comme nous l’avions évoqué dans un précédent article sur les oméga 3.

Rôle des acides gras polyinsaturés dans la cellule

Les acides gras polyinsaturés sont des constituants majeurs qui entourent chacune des cellules : la membrane plasmique, cela améliore la fluidité cellulaire pour une meilleure communication et de meilleurs échanges entre les cellules. Cette communication a un rôle primordial pour le fonctionnement des organes.
L’équilibre entre les acides gras joue aussi un rôle très important dans le processus inflammatoire. Une alimentation bien équilibrée en acide gras participera à sa diminution.

Consommez de bonnes huiles et bien les utiliser :

Pour la cuisson :

Huile de coco

Huile d’arachide

Huile d’olive

Pour l’assaisonnement :

Huile de colza,

Huile de noix, huile pépin de raisin, huile de lin, huile de soja, huile de tournesol

3 règles :

– Privilégiez les huiles première pression à froid extra vierge et riches en Omega 3, 6 et 9 ;

– Consommez du poisson 3 fois par semaine (sardines, maquereaux, anchois) ou bien des oméga 3 sous forme de compléments alimentaires ;

– Favorisez la consommation d’aliments non transformés et de saison.

Cela ne signifie pas : manger “plus” de gras mais manger du “meilleur” gras. Favorisez une alimentation végétale plutôt qu’animale et le moins possible industrielle, choisissez les bonnes huiles et diversifiez les.

L’apport de matières grasses est donc primordial dans l’équilibre de votre assiette :

Source principale d’acide gras, c’est la catégorie d’aliments où vous devez porter votre attention : chaque huile à sa composition particulière. Composées d’acides gras saturés et insaturés à teneur différente, c’est pourquoi il vous faut faire le bon choix de celles qui vous correspondent. Choisissez une huile vierge (sans traitement chimique) première pression à froid (extraite à température basse) conditionnées dans des bouteilles fumées.

Vous savez désormais tout sur les acides gras, c’est à vous de jouer!

Marie Hélène Bonnet, naturopathe chez naturensemble

Partager cette publication



2 thoughts on “Les différences entre les acides gras

  1. Merci,
    mais la recommandation de consommer du poisson 3/semaine est remise en cause par les scientifiques qui tirent un cri d’alarme car la pollution aux nano plastiques et au mercure que l’on retrouverait évidemment dans la chair des poissons seraient très néfaste si on on consommait plus de 2/semaines?
    C’est terrifiant de savoir ça car c’est de la faurt EXCLUSIVE DE CET INCONSCIENT D’HOMO SAPIENS!

    • Tout à fait Alain! Et c’est la raison pour laquelle nos compléments alimentaires à base d’huile de poisson ne contiennent pas de saumon (ni même sauvage, souvent malheureusement pollué), mais exclusivement des petits poissons sauvages comme les anchois, sardines et maquereaux. Et nos analyses en démontrent tout l’intérêt : Pas de métaux lourds dans notre huile de poisson. Quant aux scientifiques, ils devraient dire non pas que le poisson est dangereux mais que toute l’alimentation doit être surveillée et qu’il faut faire attention aux produits que l’on achète et que l’on consomme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue dans l'univers Natura Force

Abonnez-Vous à Notre Newsletter

Soyez Informés Des Dernières Actualités Et Profitez d'Offres Exclusives !

Bienvenue dans l'univers de Natura Force !